Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 16:10

Au centre de cette ville de 6 000 habitants, vous ne pourrez pas ignorer la superbe façade du cinéma : Les Ecrans / Kursaal

 

10-Gournay-Le-Kursaal.jpg

Nouvelle Carte Postale

Les Ecrans - Kursaal : Place Nationale

C'est entre 1821 et 1824 qu'est construite la halle au beurre, au centre de Gournay en Bray.

Gournay-la-Halle-au-Beurre.jpg

La Halle au Beurre - avant le Kursaal (Collection privée)

En 1927, est édifiée au-dessus de la halle au beurre, le Kursaal, salle de spectacle en activité jusqu'en 1975.

1 - Kursaal 1941

Le Kursaal en 1941 (Collection Privée)

Le Kursaal fera aussi salle de cinéma (586 places en 1950 , mme Veuve Bruxelle , l'Excelsior  de Quimperlé / 520 pl en 1960/70 Mr Lessertisseur ).

 

3 - Kursaal 1950

Le Kursaal en 1950 (Collection Privée)

En 1976, le Kursaal devient Les Ecrans (Mme Simone Pignot ), et comporte désormais 2 salles de 210 et 150 places. Une 3 eme salle de 70 places est annoncée dans le Bellefaye de 1984.

 

2 - Kursaal Vue Aerienne 1961

Vue Aérienne en 1961 (Collection Privée)

Le cinéma les Ecrans est mis en vente en 1989, suite à une forte baisse de la fréquentation.

La municipalité, propriétaire des murs se porte acquéreur du fond de commerce.

C'est l'association les Écrans qui gère le cinéma les Écrans de Gournay en Bray.

4 - Kursaal 1965

Le Kursaal en 1965 (Collection Privée)

Des travaux sont réalisés par l'architecte spécialisé en cinéma et Théatre Mr Jean-Claude Pourtier (Rex de Dieppe , Palace d'Epernay , Casino de Gisors , le Castel de Mauleon , le Club de Nantua , Palace de Romorantin , l'Eden de Cosne sur Loire, Le Petit Casino de Satint Aignan et de nombreux cinémas parisiens tel le Brady, Grand Action, Reflet Medicis et récemment le Nouvel Odeon (ex Racine)… 

5 - Kursaal 2011

Depuis 2004, l'association « Les Écrans » est sous la présidence de Mr Jean-Noel Canu.

Au début des années 2000, Les Écrans attirent environ 21 000 spectateurs chaque année.En 2007, c'est 36 500 spectateurs qui se sont rendus aux Écrans de Gournay.

6 - Kursaal 2011

Avec une salle et un hall refait à neuf récemment, l'objectif est d'atteindre la barre des 40 000 spectateurs.

7 Kursaal

S'appuyant sur une équipe de bénévoles (et 2 salariés), les Écrans offrent aux Gournaisiens une programmation grand public et art et essai, la programmation étant faite conjointement avec les cinémas de Gisors et Méru.

8 - Kursaal Hall

Dans le hall des Écrans : Projecteur Ernemann 1970.
Progre gournay001-copie-1 

L'association « les Écrans » organise le festival « Cinéma et Ruralité ».

Pour le futur, comme tous les cinémas (on peut le dire maintenant), Les Écrans se préparent à l'arrivée du numérique, c'est une question de temps, d'argent, subvention mais aussi de survie.

 

8 - logo

©les Ecrans

Publié le 26/06/2011


Source : Annuaire Bellefaye, Le Film Français, Paris Normandie, La France Agricole.

Remerciements à Mr Jean-Noel Canu et l'équipe des « Écrans »



Repost 0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 20:30

En arrivant dans cette commune de plus de 5000 habitants, vous trouverez facilement le cinéma de la ville grâce à son fléchage omniprésent, cela prouvant l'attachement de la municipalité à son « Normandy ».

1---Normandy-Flechage.jpg

Tout d'abord, passons par le Boulevard du Calvaire.

Palace : 4 Boulevard du Calvaire

4 - PalaceIl est fait mention dans le livre de François Fouquet - Neufchatel en Bray : Ville Martyrisée d'un cinéma en 1939.

Pour ma part, l'annuaire Bellefaye recense en 1950 la salle de cinéma du Palace, avec une capacité de 490 places.

5---Palace.jpgLa salle, propriété de  Mr André Lacordelle (le Palace de Darnetal), fermera ses portes au début des années 70.

6 - Palace

Le bâtiment abrite aujourd'hui l'association de Tennis de Table de Neufchatel en Bray « Raquette Neufchateloise » et est nommée salle Raymond Champion.

 

Le Normandy : 8 rue Poissonnière

La salle unique du Normandy est référencée dès 1970 dans les annuaires Bellefaye.

Propriété de Mr Albert Defrance (La famille Defrance possédant déjà de nombreuses petites salles de cinéma dans l'Eure, la Somme et l'Oise), la salle de 260 places est reprise en Juin 1996 par la municipalité.

2---Normandy-Facade.jpgD'important travaux sont alors effectués avec l'aide du CNC et du Conseil Général : Mise aux normes, réfection de le façade (Budget global de 2.7 Millions de Francs soit 400 000 Euros).

Pendant ces travaux, des projections bimensuelles seront effectuées au Théâtre de Neufchatel.

7---Theatre.jpgRéouvert en Octobre 97, le Normandy sera alors pris en main pendant 11 ans par Mr Denis Lecat qui assurera les projections et bien plus dans la nouvelle salle rénovée. La salle de cinéma du Normandy bénéficiera d'un accord avec Noe Cinémas pour la programmation, Richard Patry (Noe Cinéma) qualifiant Mr Lecat de « passionné ».

Suite au départ à la retraite de Mr Lecat, Stéphanie Molho est en charge depuis juillet 2009 du Normandy. La pérennité du cinéma à Neufchatel en Bray est assuré avec dynamisme. Le nombre de projection est accru, et la fréquentation augmente de 20%.

3 - Normandy Enseigne

La salle de 227 places du Normandy vise maintenant l'appellation Art et Essai.

Dernier projet en date, la cabine de projection du Normandy devrait s'équiper d'ici début 2012 d'un projecteur numérique. Une belle histoire à suivre…...

3---Normandy-programme.jpg

Mise à jour du post du 13 juin 2011

Source Le Film Français – Annuaire Bellefaye – ParisNormandie.



Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 19:50

8 cinémas ont jalonné l’histoire de Dieppe.

Pour commencer, emprunter la Grande Rue - La rue commerçante / piétonne de Dieppe et vous tomberez sur le Royal ou ce qu’il en reste …

Le Royal : 142 Grande Rue

La façade du Royal en Mars 2011.

Le Royal a été construit en 1908. La salle inaugurée le 12 Novembre 1908, programme à l’époque les films Pathé. Elle est dirigée par Mr Conrad.

Le cinéma le Royal change de direction plusieurs fois :

1919 : Mr Hanzelin , puis Mrs Lebas-Leriche jusqu’en 1955 (Aussi exploitants des cinémas Kursaal de Dieppe, Eden de Louviers et la salle Duquesne de Neuville les Dieppe).

La salle du Royal en 1956 . © Fauteuils Quinette in La Cinématographie Française.

Les successeurs sont Mrs Marcel Obot et Philippe Ancelot (Ils sont tous 2 propriétaires des Kursaal, Eden, comme leurs prédécesseurs.) Mr Ancelot restera seul à la tête du Royal jusqu’au moins 1976.. La salle connaitra une nouvelle rénovation en 1972 (Fauteuils Quinette).

Mrs Boutigny (exploitants Rouennais, et repreneurs du Rex à la même période) prennent la relève, suivis par Mr Patrice Mirbeau.


L’enseigne du Royal, dernier élément visible du Royal.

La belle salle du Royal verra sa capacité passée de 834 fauteuils en 1950 à 750 places en 1984 ; pour finir à 500 fauteuils.


Le Royal en 1988 © les infos dieppoises.

Les projections cesseront en 1994. La salle sera abandonnée, le bâtiment squatté.

Le cinéma Le Royal sera définitivement détruit en 2010. Je vous invite à aller sur le site :Jyvais.org pour découvrir les derniers photos du Royal.


L'avant de la salle du Royal – © Jyvais.org – Scalfotograffe.

 

Le Théâtre Municipal : Place Saint Saens

 A deux pas du Casino et de la plage, le petit théâtre (413 places) a accueilli pendant une dizaine d’années (1950 à 1962) des projections de cinéma.


Le théâtre devenu Musée.


Le Cinéma du Casino : Bd de Verdun


Le Casino vu de la plage

Comme beaucoup des casinos de la côte, le Casino de Dieppe a hébergé un cinéma à partir de la fin des années 60 (salle de 800 places). Aujourd’hui, des projections épisodiques y ont lieu (Festival du cinéma de Dieppe)


Entrée de la salle

 

Rexy : 60 avenue Jean Jaurès

Située à l’extérieure de la ville, il ne reste plus aucune trace de cette salle de cinéma qui connu une courte existence dans les années 60.


Le Kursaal / Club : 8 rue Duquesne


Dans une petite rue perpendiculaire au port, je retrouve trace de cette sale unique de 589 places entre 1950 et 1993 (216 places). La vie du Kursaal, devenu Club dans les années 80, est étroitement liée à celle du Royal (même propriétaire jusqu’à la fin des années 70), puis Philippe Ancelot du début des années 80 à sa fermeture.


Le Jean Renoir / DSN : Quai Berigny


Le DSN (Dieppe Scène Nationale) offre depuis 1982 une programmation Art et Essai pointue aux habitants de Dieppe et de sa région.

La salle est membre depuis 2009 de Europa Cinemas, récompensant ainsi des années de programmations alliant découverte et classique.



Le Rex : Place Nationale


Collection privée

Depuis 1947, le Rex assure la vie cinématographique à Dieppe. Cette salle unique à sa construction se situe à 2 pas de l’église Saint Jacques.


La Place Nationale , sans le Rex - 1905 - (collection privée)

Avec une capacité de 685 places (direction Mr Hardouin) ,  la salle connait des premiers travaux embellissement :

En Aout 48, rénovation conduite par l’architecte fécampois Mr Maugé : « les murs ont été garnis de tissu d’amiante vert jade, les fauteuils étant coq de roche, et le tapis « tapissol » vert bouteille » « Le mariage des 2 coloris vert et rouge très nuancé en fait une salle éclectique, d’un goût très sûr et magnifique comme aspect » (In La Cinématographie Française).


Le Rex en 1950 (Collection Privée)

 


Collection privée

Propriété de Mr Philippe Ancelot dans les années 70, le Rex est annoncé avec une capacité de 800 places.


Le Rex en 1974 (Collection Privée)

C’est sous la direction de Mr Antoine Boutigny que le Rex devient un complexe de 3 salles (166-120 et 90 places) , vraisemblablement au début des années 80.

Une 4 eme salle sera rajoutée après 1993.

Le Rex (Façade  -Coté face église St Jacques et Sortie) en Février 96


La façade en 2004

Propriété de Mr et Mme Germano et Sylvie Gazzani depuis 2004, le Rex avec ses 4 salles de 342-155-108 et 72 places a accueilli 137 000 spectateurs en 2010 – 150 000 en 2009 et plus de 165 000 en 2006.


La façade du Rex en mars 2011



Le hall et la sortie du Rex en mars 2011

Le 2 novembre 2010, 2 salles sont équipées pour la projection 3 D (écran Silver) . Aujourd’hui, les 4 salles sont équipées de projecteurs numériques, permettant ainsi à MM Gazzani de diffuser certains films en vf ou vo à certaines séances.

 

Le futur paysage cinématographique de Dieppe :

Un projet de multiplexe au sud de Dieppe a bien failli se concrétisé en 2007.

In Le Film Français - 23 février 2007

Finalement abandonné en mai 2008, ce projet refait surface aujourd’hui et semble pouvoir se concrétiser dans le projet d’aménagement du Sud de Dieppe.


Se pose la question de savoir combien de salles peuvent cohabiter dans cette ville de 42 000 habitants…

 

Source : les Informations Dieppoises – CNC – Cinématographie Française – Annuaires Bellefaye.



Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 17:04
Le cinéma existe à Saint Valery en Caux depuis au moins 1931, comme en atteste cette carte postale.



L’Eden (sans adresse précise) – Collection privée

En 1950, le cinéma est assuré dans la salle Paroissiale (adresse non précisée) – SARL Select Ciné. (Direction Mr Hardouin)
En 1960, Le Rex est répertorié Route De Rouen – SARL le Select – 400 Places  - (Direction Mr Hardouin / cf cinémas de Dieppe – Fécamp- Veules les Roses…).


Le Casino : la Plage



Cette même année voit l’inauguration du Casino en Verre (Direction Jean Cauvin) . Le bâtiment abrite une salle de cinéma , toujours en activité. En 1973, Christine (fille de Jean et Germaine Cauvin) et Michel Roger reprennent le Casino.



En 1991, les machines à sous arrivent. Aujourd’hui, le Casino est pour la 3 eme génération dans la même famille .


©Casino Saint Valery en Caux
Rénovée en 2003, la salle comporte 156 places et fonctionne tout au long de l'année.

©Casino Saint Valery en Caux

L’Eden : Rue des Remparts.



À proximité du port, la façade imposante du Marché Plus rappelle que pendant une dizaine d’année, l’Eden (376 places) était un cinéma jusqu’au début des années 80. (absent dans le Bellefaye de 1976, mais cité dans la revue « Cinéma de France » de Février ) Les Valériquais que j’ai questionné me confirme la fermeture du cinéma vers la fin des années 70.
Était-il à la place de l'Eden de 1931 ?



Saint Valery en Caux a accueilli  pendant 2 ans le Festival du Film Latin du Pays de Caux (2009 et 2010)



Repost 0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 20:17
Située sur la côte d’Albâtre, la petite commune de Veules-Les-Roses possède une petite salle de cinéma pleine de charme.



Au centre de la place des écossais (ex place du marché, nommée en hommage à la 51ème division écossaise qui libéra Veules les Roses le 1er septembre 1944), se trouve la salle de cinéma du Rex.



Ancienne halle au blé (édifiée sur l’emplacement d’un grenier à sel), le bâtiment est devenu cinéma.
La date exacte n’est pas confirmée, mais je retrouve trace du Rex dans le Bellefaye de 1960 ( non répertorié dans celui de 1950).


L'entrée de la cabine de projection se fait par le petit escalier


Propriété de Maurice Hardouin (exploitant régional à Dieppe, Doudeville, saint Valery en Caux, Cany Barville, Yport, Fécamp) au moins jusqu’en 1976, la salle comportait alors 300 places.



Il semble qu’ensuite la salle cesse son activité (non répertoriée en 1984). J’en retrouve trace dans l’annuaire de 1993. Il s’agit alors d’une salle saisonnière de 150 places dépendante de l’ « Association Rex-Sirius » sous la direction de Stéphane Foulogne (en charge du cinéma Le Sirius au Havre).


L'arrière du bâtiment


Le Rex fonctionne l’été malgré un matériel vieillissant.


La cabine de projection et le bureau du projectionniste

A noter que suite à un incendie qui a endommagé partiellement le bâtiment, la salle a été rénovée en 2009.



Le Rex avec ses 95 places tient bon la barre, et la mairie étudie le passage au numérique de la salle.



Hors saison, le Rex propose quelques séances / débat de cinéma via l’association Ciné-Objectifs et quelques représentations théâtrales sur sa petite scène.


La salle avec la scène dissimulée par le rideau.

En quittant Veules-Les-Roses, vous pouvez aller vous promener sur les plages de Pourville-Les-Dieppe lieu de tournage apprécié du réalisateur Français de films fantastiques , Jean Rollin, décédé en Juin 2010.



Un grand merci à la mairie de Veules-Les-Roses pour m’avoir autorisé à publier les photos de l’intérieur de la salle et fournie les anciennes cartes postales.



Repost 0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 20:45
En complément de mon premier dossier sur les cinémas de Fécamp, voici quelques images de ces salles fécampoises aujourd'hui disparues :

Le Rex Normandie (dans les années 50) :


Collection Privée

La Chaumière (année 30) :


Collection Privée



Repost 0
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 19:03
Loin de l’agitation de Deauville, nichée entre les falaises d’Etretat et celles du pays de Caux, Fécamp possède un beau paysage avec sa plage, son port, le Palais de la Bénédictine, l’Abbatiale , Musée des Terre-Neuvas … et son cinéma.

Le Grand Large : Place Bellet


Le Grand Large bénéficie d'un emplacement exceptionnel au centre ville de Fecamp

Situé sur une place centrale, proche des rues piétonnes,Le Grand Large impose sa forme cubique et sa grande devanture.


Après une entrée, des escaliers et un hall peu chaleureux, Le Grand Large propose 4 salles au confort de projection de très bonne qualité. (de 364 places à 70 places)


L'entrée de la salle 1 (décoration minimaliste)

La salle 1 tout en gradin, écran géant , n’a rien à envier aux plus grands complexes et est équipée d’un excellent son DTS ou SRD


La Salle 1 avec son grand ecran de plus de 120 m2

Appartenant au groupe NOE (Nord Ouest Exploitation Cinémas) gérant les cinémas d’ Elbeuf, Yvetot, Les Andelys et Houlgate, et programmant 11 cinémas de la région, Le Grand Large a été construit après la fermeture du Palace. (Inauguration le 8 Aout 2003). Richard Patry, figure importante de l’exploitation cinématographique dirige les NOE Cinémas et est entre autre president de la chambre syndicale des cinémas de Normandie.
A l’ouverture, le succès était au rendez vous . En 1984 , Le Grand Large atteignait 130 000 entres (pour un objectif de 90 000 )

La salle 1 tout en gradins, avec ses fauteuils confortables

Le Palace : - 36 rue Théagène Boufart


La façade avec toujours son enseigne.

Perdu dans une rue résidentielle, ce cinéma était composé de 4 salles (1 salle de 800 pl puis 4 salles de 347 à 73 fauteuils) . lorsqu’il a fermé ses portes le 2 mars 2003 pour des raisons de sécurité.
Lors de sa fermeture, les spectateurs étaient invités par l’ancien directeur à emmener les fauteuils. Il en restera qu’une cinquantaine sur plus de 500.
Le Palace , construit en 1933 est aujourd’hui transformé en habitation.

Bon Cinema : 5 Rue Théagène Boufart


Le Bon Cinéma (côté MJC)

Et Centre Saint Exupery : 54 rue Jules Ferry


L'entrée du Théatre

Complexe Theatre de Fecamp abritant la MJC et le Théatre le Passage (2 salles) . L’entrée se fait par le 54 rue Jules Ferry pour le Theatre et rue Théagene Boufart pour la MJC
Le Bon Cinéma fonctionnait en 1960 et 1970.

Rex Normandie : 17 Place Thiers ( Charles de Gaulle)



Il ne reste que la très belle façade de ce cinéma. (situé à 100 mètres du Grand Large)
Salle unique qui a fonctionné au moins jusqu’en 1976. – 600 places

et grace au site http://boutmenteux.net et l'accord de R2D2 et Michel, voici quelques anciennes photos. Un grand merci à tous.


Rex Normandie (Après guerre) - collection R2D2 Boutmenteux


Rex Normandie
- collection R2D2 Boutmenteux


Rex Normandie (A gauche) - à travers les ages - Collection Michel - Boutmenteux


La Chaumiere : 47/49 rue JL Leclercq


Vue de l'entrée actuelle


Où l'on distingue le prolongement de la salle

Cinéma jusqu’au moins 1984, c’est maintenant une église Evangélique. 700 places

J'ai glané ces renseignements au hasard de mes recherches sur internet ( et plus particulièrement certains éléments sur le site "Boutmenteux.net" ) Toutes informations complementaires sont les bienvenues.





Repost 0

Présentation

  • : Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • : Histoire des salles de cinéma en activité ou disparues. Hommage aux Rex, Lux, Vox, Gaumont, UGC et autres Trianon que j'ai pu découvrir lors mes ballades. Parceque le cinéma se déguste avant tout sur Grand Ecran
  • Contact

Recherche