Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 20:47
Bais : Foyer Saint Marse

Sur la route de Louvigné, découvrez le Foyer Saint Marse qui a cessé toute activité cinématographique ... à lire sur :

hhttp://histoiredecinema.canalblog.com/archives/2014/07/16/30264355.html

Bonne lecture

Ramoc

Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 21:38
Chateaugiron : Salle Jeanne d'Arc et Paradisio

Une salle de cinéma dans une ancienne chapelle (Salle Jeanne d'Arc) et un cinéma moderne dans une ancienne salle des fêtes ... à lire sur :

http://histoiredecinema.canalblog.com/archives/2014/07/08/30216545.html

bonne lecture

Repost 0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 19:21

 

 

 

 

 

CancaleCinemaDuguesclin00Cancale possédait deux salles de cinéma dans les années 50.

 

 

Le Palace :  82 rue du Port


 

Cette salle unique de 400 places existait en 1950. (date de création inconnue). Mr Lecerf vend le fond de commerce en Avril 1955 à MM Jean et Robert Rossi.Le Palace fermera au début des années 70. Hélas plus de trace de ce cinéma aujourd’hui.

 

 

 

Cinéma Le Duguesclin (Ex St Méen) : 5 impasse Saint Méen

CancaleCinemaDuguesclin01

C’est au début du XX ème siècle, qu’est née cette salle de cinéma.

CancaleCinemaDuguesclin02

L’église Saint Méen, construite au début du XVIII ème , ne sera plus lieu de culte au début du XX, suite à la construction d’une nouvelle église.

 

Devenue salle de patronage, la salle Saint Méen est équipée dès 1905 d’une scène et accueille pièces de théâtre et conférences.

Cancale Dugeusclin Fev 97 1

La façade en Fevrier 1997.


Les projections cinématographiques font leurs apparitions dès 1908. En 1934, les projections sonores se déroulent avec l’aide d’un phonographe. Toujours sous le suivi du clergé, c’est le 16 juin 1946 qu’est inauguré officiellement le cinéma Saint Méen.

CancaleCinemaDuguesclin03

La salle de 300 fauteuils continue (sous la direction de Mr Royer) de proposer de nombreuses pièces de théâtre tout en continuant son activité de cinéma.  Dès 1956, le Duguesclin accueille son premier film en Cinémascope (« La Tunique ») mais la salle reste prioritairement organisée pour accueillir les représentations théâtrales.

CancaleCinemaDuguesclin04

En 1978, la salle est programmée par la Sorédic et possède 314 fauteuils (elle réalise 500 entrées hebdomadaires en saison). (In Cinéma de France Mars 78).

 

Après de nombreuse année, le bâtiment sera inscrit en 1982 au Monument Historique. Le bâtiment est alors séparé d’une part en musée des arts & traditions populaires et en salle de cinéma.

CancaleCinemaDuguesclin05

Les années 80 , sous la direction de mr Max Audries, installe le cinéma. Le cinéma le Duguesclin fonctionne essentiellement en période estivale, mais la fréquentation est trop faible hors saison. C’est en décembre 1986 que l’association la Cancalaise décide l’ouverture du cinéma toute l’année.

CancaleCinemaDuguesclin06

En 1987, l’association « La Mouette Cancalaise » devient gestionnaire de la salle. Annette Dupuy devient la directrice du Duguesclin en avril 1994. La salle va connaitre de gros travaux en 1995 pour améliorer le confort du spectateur.

CancaleCinemaDuguesclin07

Grace à de nombreuses animations, une programmation mélangeant films grands publics et Art et Essai, la fréquentation du cinéma Duguesclin de Cancale est passée de 11 500 entrées en 1996 à 14 700 entrées annuelles en 2001.

CancaleCinemaDuguesclin08

Aujourd’hui Annette Dupuy est toujours à la tête du Duguesclin. La très belle salle de 230 places est équipée de projecteurs numérique.

 

Cancale Dugeusclin Jn 2012

 

 

Source La Cinématographie Française, Cinéma de France, et le très beau livre : Les Cinémas se racontent en Ille et Vilaine (M.Blanchard/M.Perrichot,J.Piccand)

 

Merci à mon frère Francis pour les photos de l’intérieur de la salle en Mai 2011.

 

Repost 0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 21:16

En février 1919, Mr Guillaume demande l’autorisation d’ouvrir un cinématographe à Dol de Bretagne. Une salle de cinéma ouvre en effet cette même année.

Comme beaucoup de ces premières salles, elles adoptent le patronyme de l’association dont elles dépendent. Ainsi, né le Saint Samson à Dol.Le cinéma commercial préfère des noms suggérant lux et prestige. Le Rex est créé en 1920.


Le Rex  : 6 Rue Pierre Flaux


C’est en 1920 que Mr Guillaume ouvre le Rex. Mr Jean-Pierre Guillaume, qui s’était déjà occupé d’un cinéma à Cazaux dans le Sud Ouest.

1DoldeBretagneCinemaRex.JPG

Le bâtiment faisait parti du collège de Dol, qui avait alors cessé son activité. Soutenu par la municipalité , le Cinéma des Familles ouvre. L’écran est alors côté rue, l’entrée se faisant par la cour via une porte pour les 2 eme classe, et une une autre pour les 1 ere classe. A ses débuts, le public venu de Dol et des communes environnante s’asseyait sur des bancs ou des chaises pliantes.

En 1949, le Cinéma des Familles devient , après de nombreuses transformations, le Rex. L’Orientation de l’écran est modifié et un hall avec caisse est créé.La salle comporte alors 300 fauteuils.

2DoldeBretagneCinemaRex.jpg

André Davalan reprend le Rex en 1957 jusqu’en 1971. Grace à l’aide et le soutien de Mr Rossi (Le Splendid à St Brieuc) ; les  fauteuils (Fauteuils Quinette), la salle du Rex sont rénovés. La cabine de projection est modernisée grâce à l’acquisition d’un nouveau projecteur venant du Splendid. Malgré la concurrence du Saint Samson, le Rex connait de grands succès mais connaitra un gros déclin avec l’arrivée de Canal +.

En 1971, Mr André Davalan devient propriétaire du cinéma de Loudéac et laisse Mr et Mme Métairie à la tête du Rex. Mr Davalan assurera pendant plus de 10 ans la programmation de ces 2 salles de Dol et Loudeac. En mars 77, les entrées moyennes hebdomadaires sont de 350. Le Rex connaitra alors son plus gros succès avec King Kong qui attira 800 spectateurs entre le 31  Mars et le 3 Avril 1977. Avec l’arrivée des complexes, il décide alors de faire confiance à la société Glozel pour la programmation (La société Glozel créée en 1983 – Distribution – Programmation et Production – Mr Poter), Le Rex peut accueillir 230 spectateurs.

 

3DoldeBretagneCinemaRex.JPG


En 1986, Mr Gallier devient le propriétaire du Rex, mais la fréquentation ne suit pas. Le Rex ferme en 1992 ; laissant Dol de Bretagne sans salle de cinéma. Mr Poter (sté Glozel), alors propriétaire du bâtiment, se rapproche de la mairie de Dol et ainsi une association voit le jour le 6 Avril 1993. Le Rex est sauvé. L’association deviendra propriétaire du fonds. Le Rex fonctionne grâce à des bénévoles. La programmation repose toujours sur la sté Glozel qui travaille main dans la main avec les bénévoles pour le choix et l’obtention des films. En 1997, une commission de contrôle demande une mise en conformité de la salle de 199 places. Les montants des travaux s’avèrent énormes et assez vite se profile le projet de construction d’un autre cinéma.

Soutenu par la mairie et de nombreux hommes politiques locaux, le nouveau Rex de 2 salles va voir le jour le 17 Août 2005. Les 2 salles de 200 et 72 places garderont le nom de Rex que quelques temps. Le nouveau propriétaire du bâtiment de la rue Pierre Flaux exigeant le changement de nom du nouveau cinéma.


Ciné-Dol : Rue de Legeard


C’est le 6 décembre 2006 que le nouveau Rex devient Ciné-Dol. André Godichon est le président de l’association.

 

4DoldeBretagneCine-Dol.JPG


Les 2 salles rouge et bleu offre tout le confort souhaité. Les 2 salles sont équipées de projecteurs numériques.


Le Patronage Saint Samson


C’est en 1933 qu’ouvre cette nouvelle salle fondée par l’abbé Lignel. Cette salle paroissiale est aussi utilisée par les ecoles catholiques Notre Dame et Saint Magloire pour des spectacles. Des films grands publics y sont projetés (Robin des Bois), et pendant l’occupation , la salle est souvent réquisitionnée pour des projections ou des spectacles. Le Saint Samson connait ses plus gros succès avec les « Sissi ». Mais l’équipement devient vétuste et la salle ferme en 1973. La salle comportait 350 fauteuils.


Quelques Chiffres


Dol de Bretagne est une ville de 4 998 habitants (2008).

Le Rex accueillait 9254 spectateurs en 1957 , 13854 en 1967, 18166 en 1975, 14326 en 1977, 14403 en 1985, 10948 en 1997 et 12300 en 2001.

L’objectif des 2 salles étaient d’atteindre 20 à 25000 entrées annuelles. Un an après l’ouverture, le Cine-Dol accueillait 34 930 spectateurs à Aout 96.

Pour 2011, le président du Cine-Dol , mr Amédée Coupé peut être fier d’avoir accueilli 55 000 spectateurs dans les 2 salles.


Source Annuaire Bellefaye – Cinématographie Française – Cinema de France -  et le merveilleux livre « Les cinémas se racontent en Ille et Vilaine » de mr Blanchard-Perrichot – Piccand

 

Repost 0
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 16:07
Le début du cinéma à Saint Malo n’est pas précis. Une première salle fixe est annoncée en 1916 à Paramé (Paramé - à l’Est de Saint Malo - est une commune, comme Saint Servan à l’Ouest, qui a été rattachée à la commune de Saint Malo en 1967) .
Le développement du cinéma en Ille et Vilaine est fortement lié à l’existence des patronages laïques et privés.

L’Amiral (ex Emeraude Palace)
: Chaussée du Sillon



L'Amiral en Fevrier 2010

Située face à la mer, il s’agit d’une ancienne salle de danse. Le bâtiment devient Emeraude Palace en 1922 et se consacrera alors au cinéma jusqu’à sa fermeture…
Devenu Soldaten Kino pendant la guerre, l’Emeraude Palace connait ensuite un nouveau départ avec succès. La salle sera équipée plus tard du Cinémascope et de la Stéréophonie. Sa capacité est alors de 865 fauteuils.
En 1968, Monsieur Fichou achète l’Emeraude Palace et le renomme Amiral. La salle, composée de loges, fauteuils réservés, premières et fauteuils en bois voit sa capacité réduite à 740 places.
En 1976, l’Amiral comporte 640 places suite à la suppression des strapontins.
En 1979, suite à une remise aux normes de confort et de sécurité, l’Amiral voit sa jauge réduite à 340 fauteuils.


L'Amiral en 1997

Monsieur Fichou prendra sa retraite en 93 mais reste propriétaire des lieux et Mr Chapelain (Projectionniste depuis 1967, puis directeur) en prend la gestion, L’Amiral sera ensuite équipé en Dolby Stéréo puis en Son Digital en 98 , mais il ne connaitra pas la projection numérique…


©Cityvox - l'Amiral : l'intérieur de la salle.

Quelques Chiffres
Amiral est une salle unique qui fonctionne bien.
En 1977, la salle accueille en moyenne 2 500 entrées hebdo en saison et 1 250 entrées hors saison. Son meilleur film sera « Les bidasses en folie » qui totalisera 3 875 entrées en janvier 1972.
1982 sera une année record avec 72 000 entrées.
16 Ans après, l’Amiral tourne à 35 000 entrées sur l’année, pour monter à 60 976 entrées en 98 (année du Titanic – 34 000 entrées à lui tout seul à l’Amiral - qui fut porteur pour l’ensemble de la fréquentation cinématographique Française et mondiale), et redescendre à 37 299 spectateurs en 2001.
Malgré une programmation complémentaire / entente entre l’Amiral et le Vauban (5 salles), l’Amiral fermera ses portes fin 2003 début 2004.


Annonce parue dans le Film Français Juin 2004.

Lors de la tempête du printemps 2010, les vitrines restantes seront abîmées par la force des vagues sur le Sillon. Mais la façade de l’Amiral est toujours là.




Casino Municipal :
Quai Duguay Trouin

C’est en 1868 que la Société des Bains de Mer fait construire un Casino. Après restructuration, il est détruit en 1897. C’est en Juillet 1899 qu’est inauguré le Grand Casino (Architectes Auguste et Gustave Perret : Théâtre des Champs Elysées et reconstruction du Havre, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité). Le bâtiment abritera une grande salle de spectacle.


Le Grand Casino de Saint Malo (collection privée)

Mais en 1944, le bâtiment des frères Perret est détruit lors des bombardements de Saint Malo.

Ce n’est qu’en 1956, que le Palais du Grand Large est construit (Architecte Henry Auffret, natif de Saint Malo).



Le Casino - Palais du Grand Large après sa reconstruction (formes plus arrondis afin de diminuer la prise au vent). Collection privée.

Le bâtiment possède une grande salle de 950 places (source Bellefaye) des projections cinématographiques s’y tiendront jusqu’au début des années 80. En 1977, le Casino accueillait 2 000 spectateurs en saison et 750 hors saison

La mairie de saint Malo en 1983 décide de transformer le site en Palais des Congrès. La grande salle pourra accueillir alors 720 congressistes.


Le Palais du Grand Large en Fevrier 2010

Au printemps 2010, la salle , entre autres, a subi un grand lifting de 6 mois. L’Auditorium du Palais du Grand Large comporte aujourd’hui 1 orchestre et 3 balcons pouvant contenir 1 035 personnes.

L’Armor : Rocabey
Comme de nombreuses salles de cinéma d’Ille et Vilaine, l’Armor est tout d’abord un patronage appelé « La Cote d’Emeraude » en 1919.
En 1922, des projections cinématographiques sont organisées le dimanche soir dans la salle « La Grange de Tourville » par le patronage.
Une grande salle de 300 places est construite en 1924. C’est ainsi qu’est né le Cinéma Armor en 1929. Cette salle gérée par l’abbé Blanchard est une salle dont les chaises après chaque séance doivent être retirées pour laisser place aux cours de gymnastique. Comme beaucoup de ces patronages laïques ou non, le cinéma est une grande source de revenus.
Le 30 décembre 1932, un incendie accidentel détruit la bibliothèque et un bureau à l’étage et cause surtout le décès de 2 enfants. La salle sera restaurée et retrouvera son public jusqu’à la deuxième guerre mondiale.
Sous l’impulsion de l’Abbé Jegu et René Gautier, est inaugurée le 19 mars 1952 une nouvelle salle : Le Vauban.

Le Vauban : 10 boulevard de la Tour d’Auvergne
Dernier cinéma actif malouin, le Vauban possède aujourd’hui 5 salles.


Le Cinéma le Vauban en Fevrier 2010

En mars 1952 est inaugurée une salle unique de 690 places avec orchestre et balcon.Elle sera rapidement équipée pour le cinémascope.
À partir des années 70, le Vauban accuse une forte baisse de sa fréquentation.
En 1977, la fréquentation moyenne était de 1 250 spectateurs en saison et 250 uniquement hors saison.
C’est ainsi qu’en 1979, grâce à l’abbé Armel Le Faix, le Vauban devient un complexe de 3 salles (280-140 et 82 places). En 1983, plus de 140 000 spectateurs se sont rendu au Vauban. Le Vauban sera régulièrement rénové.


Mais en 1998, un projet de multiplexe en périphérie de Saint Malo vient perturber l’équilibre cinématographique sur Saint Malo. De plus la fermeture du Chateaubriand à St Malo et du Solidor à St Servan, nécessitent de prendre rapidement une décision sur l’avenir du Vauban.
C’est ainsi que grâce à l’aide financière et matérielle de l’archevêché et de la mairie, le Vauban inaugure en juin 99, 2 nouvelles salles de 128 et 208 places.



Quelques chiffres :
En 2000, Le Vauban accueillera 155 000 spectateurs. En 2004, la fréquentation se montera à 226 000 spectateurs pour descendre à 175 000 en 2007. Sur 2009, plus 190 000 personnes se rendront au Vauban.
Le Vauban aujourd’hui est équipé de 4 salles en numérique, et grâce à Cinémalo propose des films d’Art et Essai et de Recherche.



Mais régulièrement, des projets de multiplexes de centre ville ou de périphérie sont annoncés et mettent en péril l’avenir du Vauban. Le quartier de la future Médiathèque devrait accueillir au printemps 2012 un cinéma d’Art et Essai de 3 salles (220-150-100 places)… Une affaire à suivre.

Les cinémas oubliés ou disparus à St Malo :
Il m’a été difficile de trouver des éléments complets et précis sur les cinémas ci-dessous (pas d’archives, de témoignages…, adresses incomplètes)

St Servan : Commune rattachée à St Malo en 67 (Ouest)

Jeanne D’Arc : rue Le Pailleur

Patronage – salle de 427 places existante en 1950. Fermeture probable à la fin des années 70.

Rex et ou Surcouf : Place Bouvet

Salle de 475 places fermée dans les années 60. Remplacée (à vérifier) par le Théatre.



Solidor : 35 rue Jean XXIII

2 salles de 262 et 117 fauteuils – 1 090 entrées en saison en 1977 et 390 entrées hors saison.
Fermera fin des années 90.

Paramé : Commune rattachée à St Malo en 67 (Est)
1 cinéma en 1918 (emplacement non déterminé)

Celtic : 31 Bd Rochebonne (en 1950 et 1960) et annoncé au 70 Bd Rochebonne en 70)

Cette salle de 350 /400 places existait entre 1950 et 1984…


Vue du bd de Rochebonne correspondant au 74 Bd de Rochebonne, donc probablement au cinéma le Celtic .

Saint Malo :

Le Paris : Ville Audrin

Fermée en 1956, devenu hangar à bateau

Eden : 14 rue Herbert Clos Neuf

Patronage - Construite en 1929, salle de 365 / 440 places disparue dans la première moitié des 70’s.

Chateaubriand : rue du Groult Saint Georges

Patronage - existant en 52 et fermée à la fin des années 90 (n’existe plus dans le Bellefaye de 1984) – 520 fauteuils – 1750 entrées en saison et 500 Hors saison en 1977.
Peut-être s’agit-il de l’actuel Théâtre Chateaubriand ? (à verifier.)

Malgré mes recherches et les documents dont je dispose, il existe de nombreux trous, imprécisions dans cet aperçu des cinémas de Saint Malo. Tous renseignements, témoignages sont les bienvenus.

Dossier réalisé grâce au superbe livre : "Les Cinémas se racontent en Ille et Vilaine"
(Maurice Blanchard – Marcel Perrichot – Jean Piccand ) – decembre 2002. Et les données du CNC.





Repost 0

Présentation

  • : Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • : Histoire des salles de cinéma en activité ou disparues. Hommage aux Rex, Lux, Vox, Gaumont, UGC et autres Trianon que j'ai pu découvrir lors mes ballades. Parceque le cinéma se déguste avant tout sur Grand Ecran
  • Contact

Recherche