Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 23:06

 

Mise à jour du Post du 10 Octobre 2010

 

Pour la 2e partie de ce dossier, je vous emmène dans les quartiers de Poitiers plus éloignés du centre ville.

Le Madeleine: 94 avenue de la libération  


50PoitiersCinemaMadeleine.jpgCette salle unique de 700 places en 1950 est aujourd’hui une brocante (fermée hélas lors de mon passage).
Dirigée par Emile Brémond, exploitant poitevin, Le Madeleine fermera dans le courant des années 70.
51PoitiersCinemaMadeleinejpg.jpgA son ouverture en 1947, le cinéma de l
avenue de la libération est le plus grand cinéma de Poitiers (Le Théâtre Cinéma Comoedia nétant pas dévoué uniquement au cinéma).
La particularité du Madeleine est d
être construit avec des matériaux de récupération. Une énorme poutre de soutient du bâtiment provient dun pont détruit, la rampe en cuivre est un assemblage de matériaux récupérés sur de vieilles automobiles.
En mars 1947 ; les fauteuils étaient fabriqués sur place par des ouvriers poitevins, les pieds en fonte étant coulés dans une usine jouxtant le bâtiment, la toile des fauteuils était teinte à Poitiers.
Le Madeleine sera une salle de cinéma 100% poitevine par sa situation, sa conception et sa construction.
C
est Emile Brémond , directeur du Comoedia qui en assurera la programmation.
Le Madeleine sera même dès son ouverture en 1947, un des rares cinémas à proposer deux projection en soirée, et tenter les 6 séances en un jours (de 12h à 24h00).

Le Splendid : Rue Sainte Thérèse 


500 places en 1950, probablement un cinéma dépendant de la paroisse.
A coté de la petite église, il reste plusieurs bâtiments, mais je n'ai pu avoir d'autres informations.

Le Beaulieu : Bd Savari 


492 places en 1984, mais avec une adresse imprécise je ne trouve aucune trace de cette salle de cinéma.

Le Pax : 73 rue des Feuillants 


52PoitiersCinemaPax.jpgEn 1946, l’abbé Guilbaud annonçait que les meilleures recettes furent enregistrées avec « Le Chant de Bernadette » : 3 774 entrées.

Cette salle de patronage fut entièrement rénovée après la guerre. Dépendant du collège Saint Joseph, Le Pax , tourné vers les films art et essai cessera son activité après 1984.

53PoitiersCinemaPax

 Aujourd’hui, depuis Mai 2012, ne cherchez plus l’enseigne rouillée et l’entrée du Pax. Le site vendu depuis 2009 est détruit pour laisser place à un immeuble d’habitation.

Alors, un dernier souvenir du Pax, ce ticket retrouvé dans mes archives

 

54PoitiersCinemaPax-Ticket.jpeg

Sur le site www.coccinelle-poitiers.fr, j’ai retouvé  un témoignage posté par « Sylvestre » qui donne un aperçu de ce qu’était le Pax et son importance dans le paysage cinématographique de poitiers : »Et puis, il y avait le Pax, rue des Feuillants, à proximité du “patronage St-Joseph”. Contrôlé par l’Eglise, qui était très sourcilleuse sur la moralité et encourageait les films édifiants comme la vie de Ste Thérèse de Lisieux ou le “Jeanne d’Arc” de Rossellini ; mais il y avait aussi des films de qualité, conseillés par la revue “Radio Cinéma”, ancêtre de Télérama. C’est là qu’était sorti le “Jour de Fête” de Jacques Tati,, jusqu’ici inconnu.
Le jeudi (c’est-à-dire le “mercredi” d’alors), c’était l’après-midi, “Ciné-Jeunes” avec des films genre “Guerre des boutons”, où les spectateurs, particulièrement réactifs, se déchaînaient.
Une petite salle, toute en “bleu nuit”, avec des étoiles de cuivre au plafond, le ronronnement du projecteur et le bruit (exaspérant) des papiers de bonbons. »
 
Le Dietrich : 34 Bd Chasseigne

55PoitiersCinemaLeDietrich.jpgLe Dietrich n'est pas visible du Boulevard Chasseigne

25 ans de bons et loyaux services pour cette petite salle de 180 places. Gérée par une association, le cinéma le Dietrich est classé Art et Essai et salle de recherche. Cette salle est construite dans l
ancien rectorat et est fréquentée par grand nombre détudiants.

Le Dietrich reste le dernier cinéma indépendant de Poitiers
56PoitiersCinemaleDietrich

Le Mega CGR Buxerolles : rue des Frères Lumières.

Cest en octobre 1995 que le Circuit Georges Raymond annonce la création dun multiplexe sur Poitiers.
57PoitiersMegaCGRBuxerolles.jpgConstruit sur le modèle du Mega CGR de La Rochelle, le Méga CGR Buxerolles devait ouvrir à la rentrée 1996.
C
est finalement le 16 décembre 1998, que le multiplexe de 12 salles et 1 446 fauteuils sera inauguré. Comme les autres multiplexes CGR, Le Mega CGR Buxerolles, pour un investissement de 62 MF propose des salles confortables (grands écrans, larges espaces entre les fauteuils, son stéréo dolby ou digital dans lensemble des salles), de quoi changer des piètres CGR Castille et Rabelais , un certain charme en moins.
Je tiens cependant, pour l
avoir vécu plusieurs fois à Bourges, que même si les salles des MegaCGR sont dun très bon confort et bénéficient de bonnes technologies, l’objectif commercial est privilégié : les promos « Billet - Pop Corn & Boisson » se font au détriment de la part du prix billet qui diminue et non pas sur la partie Confiserie qui ne bouge pas. De plus, cest le seul cinéma qui coupe la diffusion de Harry Potter ( et autres films trop long) « pour des raisons qualitatives et techniques et pour le confort des spectateurs » , mais surtout pour vendre quelques confiseries.
En décembre 98, la volonté du groupe CGR est de conserver le Rabelais (rénové en 94), et orienter partiellement la programmation du Castille vers l
Art et Essai. La direction des 2 salles du centre-ville et du Méga CGR est séparée afin de « stimuler une concurrence intelligente ».
La direction de CGR mise sur une fréquentation de 1 million de spectateurs dont 600 000 sur le seul Mega CGR Buxerolles (les CGR Castille et Rabelais ont accueilli 440 000 spectateurs en 1997)
En 2000, le Mega CGR Buxerolles accueillera 478 000 spectateurs, 559 000 en 2001, 475 000 en 2003, 503 000 en 2007 et 576 000 en 2009. Avec les 172 000 du Castille la même année, l
objectif nest pas atteint mais proche.
Pour son 8e Multiplexe, le groupe CGR a été limité par la CDEC. Il est déjà prévu une extension qui permettrait de porter la capacité du multiplexe à 2 570 places (objectif 800 000 entrées annuelles).
Mais depuis, le Rabelais a fermé, le Castille a été rénové et le Mega CGR n
a pas obtenu son autorisation dextension.
58PoitiersMegaCGRBuxerolles.jpg
Mega CGR Fontaine Le Comte

Depuis 2006, la zone commerciale (Auchan) de Fontenay le Comte est fermée.
Dès 2008, le projet d
un nouveau multiplexe se dessine au sud de Poitiers.
Pathé, Gaumont, UGC ou autres, c
est finalement le groupe CGR qui a gain de cause en Avril 2010 ( Jocelyn Bouissy, PDG de CGR menaçant de fermer le Castille du centre ville si un concurrent sinstalle sur Poitiers).
8 salles de cinéma devraient ouvrir sous l
enseigne CGR sur le site du Auchan, complété par un complexe de loisirs.
Selon les hypothèses, c
est celle annonçant la fermeture du TAP Cinéma (ex cinéma Le Théatre) , la programmation de 3 salles du Castille en Art et Essai, lextension du Mega CGR Buxerolles, qui semble être la favorite.

 

Le Mega CGR Fontaine (42 ème création du groupe CGR) a ouvert le 17 0ctobre 2012. Composé de 8 salles et 1500 regroupant 1500 places, l’objectif de fréquentation pour le Mega CGR de Fontaine le Comte est de 300 000 entrées. Cet investissement de 7,5 M€ a été réalisé par l’architecte Gilles Imbert (Le Cinéma Mazarin de Nevers – grpe Davoine ; Cinéville Saint Nazaire …). Contrairement aux autres multiplexe CGR, les 8 salles de 104 à 473 fauteuils ne sont pas disposées en fer à cheval, et la bâtiment comporte une charpente en bois.

Tout au nord de Poitiers, le CGR Buxerolles a obtenu le droit de s’agrandir (En 2010, le Mega CGR Buxerolles a accueilli 630 000 spectateurs.

59PoitiersCinemaCGRFontaineLeComte.jpegPhotos CGR

3 semaines après son ouverture, le Mega CGR Fontaine enregistre le nombre d’entrées souhaité et le Mega CGR Buxerolles enregistre quant à lui une baisse de fréquentation prévisible et prévue de près de 20%. Le CGR Castille s’effondre et le nombre de spectateurs est bien en deçà des prévisions (in Nouvelle Republique du 6 Novembre 2012).

Avec ses 3 cinémas, le groupe CGR espère atteindre le million d’entrées en 2013.

 

Le Tap Cinéma et le Castille :

Dans le marché conclu entre le Grand Poitiers et le Groupe CGR, le Castille doit céder (lire « Louer ») 3 salles au TAP Cinéma qui quitte le théâtre de la place du général Leclerc.

Le Castille proposera 2 groupes de 5 salles CGR et 3 salles Tap Ciné (sans Pop Corn), chaque groupe desservit par un guichet.

Les 3 salles (au sous sol)  et couloirs d’accès au TAP ciné ont un look différents de la partie CGR. Le TAP Cine Castille a ouvert le 19 décembre 2012.

L’avenir dira si le Castille et le Tap ont pu coexisté , et si le Dietrich résistera. Les avis sont très partagés.

Laurent P, lecteur de mon blog m’a envoyé ce message le 10 Décembre 2012 : bonjour,

En réunissant de la doc sur le théâtre de Poitiers, je suis tombé sur votre inventaire très intéressant des cinémas de Poitiers. Malheureusement les photos sont manquantes ! Pouvez-vous rééditer les liens ?

Par ailleurs je vais faire prochainement une couverture photo de cette très belle salle de 850 places qui risque bien de disparaître puis ça y est le TAP cinéma (qui dépend de la scène nationale) ouvre ses portes au sein même du CGR Castille avec 3 "petites" salles pour un total de 400 places et un loyer annuel de 230 000 euros !!!

Hier soir j'ai sans doute assisté non sans émotion à la dernière séance de ce fameux cinéma.

Cordialement,

Laurent p.

Quelques chiffres sur la fréquentation cinématographique de Poitiers Agglomération :

 

60Poitiers-ChiffresCinemaCNC.png

 

Voici la fin de ce dossier sur les cinémas de Poitiers, histoire assez représentative de l'évolution du paysage cinématographique des agglomérations françaises.

Si vous avez des témoignages sur l’évolution du paysage cinématographique, n’hésitez pas à me les envoyer.

Merci à mon fils Adrien (6 ans) qui m'a accompagné, entre autre, autour de la place du Maréchal Leclerc à la recherche de ces salles de cinéma ou de ce qu'il en reste.

 

Source : Le Film Français – La Cinématographie Française – La Nouvelle République –Centre Presse - CNC



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rembeault 14/12/2010 12:32

un nouveauIl y'avait aussi un cinéma à couhé vérac dans la vienne qui s'appelait le Rex.
maintenant c'est devenu un magasin de bricolage et d'électroménager. on voit encore la porte de celui qui projectait le film, dans les magasins, il y'a tout.
pas de travaux depuis la fin du cinéma

Présentation

  • : Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • : Histoire des salles de cinéma en activité ou disparues. Hommage aux Rex, Lux, Vox, Gaumont, UGC et autres Trianon que j'ai pu découvrir lors mes ballades. Parceque le cinéma se déguste avant tout sur Grand Ecran
  • Contact

Recherche