Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 19:21

 

 

 

 

 

CancaleCinemaDuguesclin00Cancale possédait deux salles de cinéma dans les années 50.

 

 

Le Palace :  82 rue du Port


 

Cette salle unique de 400 places existait en 1950. (date de création inconnue). Mr Lecerf vend le fond de commerce en Avril 1955 à MM Jean et Robert Rossi.Le Palace fermera au début des années 70. Hélas plus de trace de ce cinéma aujourd’hui.

 

 

 

Cinéma Le Duguesclin (Ex St Méen) : 5 impasse Saint Méen

CancaleCinemaDuguesclin01

C’est au début du XX ème siècle, qu’est née cette salle de cinéma.

CancaleCinemaDuguesclin02

L’église Saint Méen, construite au début du XVIII ème , ne sera plus lieu de culte au début du XX, suite à la construction d’une nouvelle église.

 

Devenue salle de patronage, la salle Saint Méen est équipée dès 1905 d’une scène et accueille pièces de théâtre et conférences.

Cancale Dugeusclin Fev 97 1

La façade en Fevrier 1997.


Les projections cinématographiques font leurs apparitions dès 1908. En 1934, les projections sonores se déroulent avec l’aide d’un phonographe. Toujours sous le suivi du clergé, c’est le 16 juin 1946 qu’est inauguré officiellement le cinéma Saint Méen.

CancaleCinemaDuguesclin03

La salle de 300 fauteuils continue (sous la direction de Mr Royer) de proposer de nombreuses pièces de théâtre tout en continuant son activité de cinéma.  Dès 1956, le Duguesclin accueille son premier film en Cinémascope (« La Tunique ») mais la salle reste prioritairement organisée pour accueillir les représentations théâtrales.

CancaleCinemaDuguesclin04

En 1978, la salle est programmée par la Sorédic et possède 314 fauteuils (elle réalise 500 entrées hebdomadaires en saison). (In Cinéma de France Mars 78).

 

Après de nombreuse année, le bâtiment sera inscrit en 1982 au Monument Historique. Le bâtiment est alors séparé d’une part en musée des arts & traditions populaires et en salle de cinéma.

CancaleCinemaDuguesclin05

Les années 80 , sous la direction de mr Max Audries, installe le cinéma. Le cinéma le Duguesclin fonctionne essentiellement en période estivale, mais la fréquentation est trop faible hors saison. C’est en décembre 1986 que l’association la Cancalaise décide l’ouverture du cinéma toute l’année.

CancaleCinemaDuguesclin06

En 1987, l’association « La Mouette Cancalaise » devient gestionnaire de la salle. Annette Dupuy devient la directrice du Duguesclin en avril 1994. La salle va connaitre de gros travaux en 1995 pour améliorer le confort du spectateur.

CancaleCinemaDuguesclin07

Grace à de nombreuses animations, une programmation mélangeant films grands publics et Art et Essai, la fréquentation du cinéma Duguesclin de Cancale est passée de 11 500 entrées en 1996 à 14 700 entrées annuelles en 2001.

CancaleCinemaDuguesclin08

Aujourd’hui Annette Dupuy est toujours à la tête du Duguesclin. La très belle salle de 230 places est équipée de projecteurs numérique.

 

Cancale Dugeusclin Jn 2012

 

 

Source La Cinématographie Française, Cinéma de France, et le très beau livre : Les Cinémas se racontent en Ille et Vilaine (M.Blanchard/M.Perrichot,J.Piccand)

 

Merci à mon frère Francis pour les photos de l’intérieur de la salle en Mai 2011.

 

Repost 0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 21:34

Retour au Ciné Saint Sauveur…

 

Ce petit cinéma n’est plus exploité depuis de nombreuses années.

IleDYeuCineStSauveur01

L’entrée du bâtiment

IleDYeuCineStSauveur02

La salle de cinéma (accès à la cabine de projection par l’escalier extérieur et accès à la caisse par la porte du dessous)

IleDYeuCineStSauveur03

 La caisse

IleDYeuCineStSauveur04L’accès à la salle

IleDYeuCineStSauveur05

La salle

IleDYeuCineStSauveur06

 

IleDYeuCineStSauveur07

 IleDYeuCineStSauveur08

 

IleDYeuCineStSauveur09

Les fauteuils en Skaï rouge qui semble bien loin des fauteuils actuels

IleDYeuCineStSauveur09b

 

IleDYeuCineStSauveur10

Le projecteur (pris en photo à travers la lucarne, la cabine étant fermée)

IleDYeuCineStSauveur11

 

IleDYeuCineStSauveur12

La salle version Théâtre

IleDYeuCineStSauveur13

A l’entracte, les toilettes étaient au fond de la cour.

IleDYeuCineStSauveur14bis

Les cartons distribués à l’entracte pour les personnes sortant dans la cour.

IleDYeuCineStSauveur14-copie-1Les billets du dernier spectacle …

IleDYeuCineStSauveur15

Après la séance…

 

Le Ciné Saint Sauveur ou salle de la Missionnaire semble avoir été utilisé une dernière fois en Août 2008 pour une assemblée générale d’association.

 

Depuis, le cinéma n’étant plus aux normes de sécurité (à défaut de confort) est fermé au public. Etonnement, le bâtiment est en bon état.

Il est fort probable que le site soit bientôt vendu…

 

Un grand merci à François-Xavier Dubois qui a bien voulu m’ouvrir une dernière fois les portes de ce petit cinéma paroissial de 175 fauteuils, à mon frère Francis pour ses quelques photos et à mes parents, femme et enfants qui sont venus m’accompagner pour cette dernière séance.

Repost 0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 21:18

Maj du post du 26 Aout 2011

 

Entre Amiens et Compiègne , la commune de Montdidier a décidé de conserver sa salle de cinéma.

En 1950, Montdidier possédait 2 cinémas :

L’Eden : 10 Bd du Général De Benney

Cette salle de 300 places fermera ses portes entre 1960 et 1970

13 - Montdidier Eden

A la place de l’Eden

 

Cinéma Théatre / Hollywood Avenue : 2 avenue Paul Doumer

01 - Montididier facade

Fabien Lheureux me communique les éléments suivants :

Un premier cinéma existait en 1931 ou 32, mais sera détruit en juin 1940.

Le cinéma sera reconstruit (dommage de guerre) et sa réouverture se fera en Septembre 1950 : "Nous irons à Paris" de jean Boyer (avec Philippe Lemaire)

  Cette salle unique avec balcon et orchestre dispose de 400 fauteuils en 1950.

En 1960, le cinéma accueille 40 000 spectateurs (Source Fabien Lheureux). Les "10 Commandements" de Cécil BdeMille attireront 1 539 spectateurs et "La Vache et le Prisonnier" d'Henri Verneuil et avec Fernandel  attirera 1 693 Spectateurs en une semaine

Ouverte en 1976 et 1993, elle est absente de l’annuaire Bellefaye de 1994.

En 1993, le Cinéma Théatre de Montdidier, devenu Hollywood Avenue comporte alors 228 places.

L’Hollywood Avenue a connu de grandes difficultés devant faire face à la désertification du public.

 

03 - Montdidier OrchestreLe bel Ecran vu de l’Orchestre

 

Repris en 2005 par l’association FDMJC (Fédération Départementale des Maisons des Jeunes et de la Culture de la Somme), Le cinéma tiendra bon grâce à son projectionniste Alexandre Prédinas qui a géré le cinéma et grâce au soutien de Mr Olivier Duval , directeur de la FDMJC Somme .  Au cours de cette période, (Avril 2006 à Juin 2010, les sièges seront changés, l’équipement sonore amélioré et changement de l’écran (suite à un acte de vandalisme).

A partir de Janvier 2009, malgré l’opposition de mr Prédinas, de nombreuses  décisions sont prises allant à l’encontre du bon fonctionnement de la salle (Annulation de séance sur des films porteurs, fermeture de la salle au moment de grosses sorties, budget alloué réduit quasiment à zéro). Alexandre Prédinas quittera l’Hollywood Avenue.

Bernard Lafrette interviendra de juin à fin 2010, mais ne pourra empêcher le déclin de l’Hollywood Avenue.

 

(Ces détails sont ajoutés suite aux informations communiqués par "Koukie" )

 

 

05 - Montdidier Ecran vu Balcon

Pour la sortie spéciale de "Bienvenue Chez Les Chtis" en Fevrier 2008, le Hollywood Avenue accueillera " 3 377 spectateurs" .

En 2009, le cinéma de Montdidier accueillera plus de 14 600 spectateurs (dont 2 760 scolaires). Les plus grands succès seront Harry Potter et le Petit Nicolas.

06 - Montdidier Balcon

Mais en décembre 2010, l’avenir de l’Hollywood Avenue est compromis. Son exploitation est déficitaire. L’association annonce sa prochaine fermeture. Cependant, elle obtient 6 mois de sursis pour relancer la fréquentation et baisser les coûts de fonctionnement.

04 - Montdidier Billet

l’ancien distributeur de billets

En janvier 2011, la mairie de Montdidier règle une partie des dettes. Les commerçants se mobilisent. La MJC , sans attendre les 6 mois, met la clef sous la porte.

 

09 - Montdidier HallLe hall et la caisse (au fond, l’escalier menant au balcon et la cabine de projection

Le jeudi 27 janvier, la municipalité de Montdidier décide de reprendre en main l’avenir du cinéma Hollywood Avenue. Des travaux de réfections et d’embellissement sont effectués (Hall, Salle, WC …)

En février 2011 , l’Hollywood Avenue fait salle comble pour « Rien à Déclarer » ; Le public de Montdidier est fier de son cinéma.

 

07 - Montdidier vu du balconVue du balcon

L’orchestre peut accueillir 170 spectateurs, le balcon reste encore fermé au public en attendant sa remise en conformité.

Entre Février 2011 et août 2011,  l’Hollywood Avenue a attiré 9 000 spectateurs. Le pari est gagné…

11 - Montdidier Cabine de projection

La cabine de projection et son projecteur

Des projets d’animations, de projection à thème sont annoncés, et bientôt, une exposition sur l’histoire du Theatre Cinema  / Hollywood Avenue de Montdidier devrait se tenir.

12 - Montdidier Cabine de Projection

La cabine de projection

Et bien sûr, les équipements techniques devraient êtres modernisés (Son Stéréo…). Ainsi les 6000 Montdidériens n’auront plus à se rendre à Compiègne ou Amiens pour bénéficier du cinéma sur Grand Ecran.

 

15 - Montdidier Programme 2011

 

Un grand merci à Fabien Lheureux , enthousiaste jeune projectionniste qui m’a autorisé à prendre ses photos et m’a fait part de ses projets.

 

La belle et grande salle de l'Hollywood Avenue devrait passer au numérique septembre 2012

 

Sources :  Annuaires Bellefaye – Le Courier Picard

Publié le 26 août 2011

Repost 0
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 10:00

Réintégration des photos (post original 8/8/2009)

 

Dun sur Auron :
Située à 25 kms de Bourges, cette petite ville du Cher a comporté 2 salles de cinéma en 1950

Le cinéma de la Promenade :12 place des Ormes

Dun-Les-promenades-1.jpg
Il reste à cet emplacement le Bar de la Promenade, qui était probablement le Cinéma de 250 places, qui a fermé ses portes entre 1970 et 1976. Le bar était fermé lors de mon passage en juillet, je n'ai pu obtenir d'autres informations.

Le Berry : Place Bourbon

DUN---LE-BERRY-FACADE.jpg
Située sur une petite place, non loin de la place des Ormes, il semblerait que cette petite salle d'environ 350 places soit née avant 1950. C'est avant 1970 qu'elle joua sa dernière séance.

Dun-Le-Berry-detail.jpg
Devenu magasin-solderie dans les années 90, menacé de destruction, le bâtiment est restructuré et la façade a été rénovée récemment.

 

DUN-LE-BERRY-INTERIEUR.jpg

 

le Berry a été récupéré par la municipalité pour en faire un centre multimédia.

DunCinemobile089901-copie.jpg

Aujourd'hui, le cinéma à Dun sur Auron est assuré une fois par mois, avec le camion Cinémobile qui déploie sa salle de 100 places pour la diffusion d'un film pour enfant et un film grand public




Repost 0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 11:34

Mise à jour photo du post du 6 juin 2009

 

Appartenant à la commune de Leucate, La Franqui est une petite station balnéaire au charme rétro.
Connue pour être la première station balnéaire de la région de l'Aude, La Franqui possède une superbe plage de 8 Kms et est un spot pour les Windsurfers et les Kitesurfers.(Mondial du vent)

Lors de mon passage l'été dernier, je n'avais pas vu ce petit « Cinéma d'été ».

Situé à deux pas de l'Office du Tourisme de La Franqui  Leucate, Le Cinéma d'Été est situé au fond d'un terrain, coincé entre les jeux de boules, et deux petites résidences .Le bâtiment rectangulaire est toujours là quoiqu'en mauvais état.

 

La Franqui Cinema d'Ete1

 

Vu de l'Avenue Henri de Monfreid (Ecrivain - aventurier , originaire de La Franqui)

La-Franqui-Cinema-d-ete---cinema-en-plein-air-entree.jpgLa petite caisse

Assez rare pour ce genre de cinéma en plein air ; le Cinéma d'Eté possède un balcon et un parterre.

La-Franqui-Cinema-d-ete---Cinema-en-plein-air-Le-Balcon.jpgDétails du Balcon
La-Franqui-Cinema-d-ete-du-Balcon.jpgL'écran vu du Balcon
La Franqui Cinéma d'été sous le balconDétails du parterre (sous le balcon). Hélas, après avoir escaladé quelques barrières pour prendre ces photos, j'ai été bloqué par des portes fermées par cadenas.

Le terrain où se trouve ce cinéma semble entretenu (peu d'herbes folles), mais hélas aucune information sur le Cinéma d'été.
Il semble avoir fermé avant l'an 2000, suite à un problème de non-conformité. (mais existait encore en 1997).
Surement que de souvenirs, dans ce petit cinéma d'été, où il devait faire bon déguster un esquimo ou autres confiseries devant un bon film de vacances.
La-Franqui-cinema-d-ete-Arriere.jpg
Remerciements à Louis, mon fils qui a entraperçu le bâtiment de la rue, et à Jean Dauphin et Anne Cadiou pour ce super WE « Centenaire ».



Repost 0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 18:54

Mise à jour du post du 19 mai 2009

 

Non loin de l’'hôpital Necker, la façade du Studio Bertrand est toujours présente.

ParisStuBertrandTicket
Construite en 1930, cette salle de cinéma comporte 475 fauteuils réparties entre le balcon et l’orchestre. (Architectes André Delau - Edouard Lardillier).
A la fin des années 50, le Studio Bertrand rejoint entre autres le Studio des Ursulines, Les Agriculteurs, Le Studio Parnasse, le Cardinet et le Studio de l'’Etoile, comme membre de l’'AFCAE (Association Française des Cinémas d'’Art et Essai) nouvellement créée.

Au cours des années 60, le Studio Bertrand se lance dans les doubles programmes Art et Essai.

Equipé depuis longtemps d’une scène, il devient à partir de 1978 une salle de spectacle. Géré par Hector (artiste/ musicien « rock » iconoclaste parodiant entre autre le « Sifflet des copains » de Sheila, en « Sifflet des Boudins » ), le Studio Bertrand accueille différents artistes et spectacles et en octobre 1980 se positionne comme une salle de Music-hall destinée à accueillir les artistes n’ayant pas accès aux plus grandes salles parisiennes.

le fabuleux site de l'INA propose quelques témoignages de cette époque :

http://www.ina.fr/art-et-culture/arts-du-spectacle/video/DVC8008316001/nouveau-music-hall-la-salle-bertrand.fr.html

 



ParisStuBertrand1984
 

La salle à l'époque des programmes 5 films pour un ticket (Source non déterminée - L'Express ?)

C’'est en juin 1983, que le Studio Bertrand redevient une salle de cinéma grâce au producteur - réalisateur Gabriel Benattar (« Sécurité Publique » 1987).

ParisStuBertrandeglise
Peu de temps après sa période "lieu de culte"

Le 3 juillet 1983 ; le Studio Bertrand , soutenu par des distributeurs indépendants lance le programme « 5 films pour le prix d’'1 ».
Bien avant les cartes UGC et Gaumont, c'’est pour les cinéphiles la possibilité en une journée de réviser leurs classiques (des Marx Brothers à Joseph Losey…). Je me souviens à l’'époque d’'avoir passé quelques journées au Studio Bertrand. Le confort relatif des vieux fauteuils (en velours rouge) mettait à rude épreuve le dos et le fessier du spectateur. J'ai pour ma part passé quelques fins de séances assis sur les marches afin de pouvoir déplier mes jambes.  Le café et les sandwichs servis dans le hall assuraient le réconfort physique.
Passant d’'une centaine d’'entrées hebdomadaires, le Studio Bertrand a atteint son équilibre avec plus de 1 000 entrées hebdos.

Studio Bertrand Vers Sevres
La Façade en Avril 2009

Rénové durant l’'été 83, il est alors doté d’un écran panoramique de 8 mètres de base.

Cependant la formule s'’essouffle, et le Studio Bertrand ferme définitivement ses portes le 23 décembre 1986 (source Philippe Celerier) après avoir retrouvé partiellement une activité de salle de spectacle (« Marilyn je t’aime» en 1984).

Studio Bertrand Hall
Ce qu'il reste du hall en Avril 2009

 

Studio Bertrand Vue Sevres

 

Devenu quelques temps un lieu de culte, le Studio Bertrand est aujourd’hui à l'’abandon ou presque, malgré des projets de réhabilitation et d’agrandissements en 2003.( projet d'extension à 3 salles)



Repost 0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 23:00

Mise à jour du Post du 26/09/2008.

Attention, les photos datent de l'été 2008. Une rénovation des salles a été effectuée entre temps.

 

La ville de Millau (sous préfecture de l’Aveyron), aux portes des gorges du Tarn, ne comporte q'’une seule salle de cinéma.


En 1914, mr Pailhous proposait dans une salle en plein air (fonctionnant qu'en été), des projections cinématographiques.

12LES-CINEMAS.GRANDCINEMA-PAILHOUS.CINEMA-D-ETE-40-BOULEVAR.jpg

La salle (40 bd de la république) disposait de 350 places et était équipée de projecteurs Pathé. (Ici Cartes Postales circulées en 1944).

 

En 1927, le Théatre-Cinéma appartient à mr Pailhous

 

En 1958 , Mr Pailhous (alors agé de 84 ans) et MMe Carrayrou (sa fille) procèdent à la modernisation du Théatre Pailhous (1 000 fauteuils à l'époque). La cabine est modifiée et l'écran est équipé pour accueillir le Cinémascope. Le plafond est abaissé, les tentures des murs changées,  La salle, dont la particularité est d'être contsruite netièrement en béton armé, est équipé de vastes rideaux de scène, dont les lattéraux , en s'ouvrant , découvre une vaste scène.

 

Millau-Theatre-1958.jpg

c La Cinématographie Française - collection Laurent Comar

 

Il est malheureusement impossible de trouver des renseignements sur l'’histoire de ce complexe cinématographique.
Appelé autrefois Pailhous (850 pl en 1960 ) , puis Royal (1970 –- 1972 : 840 et 185 places Créations dans le Hall du Royal - 1976 - 1984 ) et Vox (1976 – 1984 ) , « les Lumières de la Ville » est composé de 4 salles (224pl, 102 pl ; 80 pl, sur un coté du bâtiment et 169 pl pour l’'autre partie – vraisemblablement la salle 3).


1les-lumieres-de-la-ville-1---millau---facade-complete-1.jpg 

Façade rue de la Pépinière

1bles-lumieres-de-la-ville---Millau2.jpg

 

1tLes lumieres de la ville - Millau - 1

 

Ce complexe ouvert sur 2 rues, rue de la Pépinière et 15 rue de la Condamine, a du être avant un Théâtre (voir façade rue de la Condamine) jouxtant un bâtiment devenu cinéma.
2les-lumieres-de-la-ville-4---millau---entree-arriere.jpg
Façade rue de la Condamine (avec l'ancienne devanture du Théatre)

3les-lumieres-de-la-ville-5--millau-entree-derriere.jpg
Zoom sur l'entrée secondaire du complexe. Les caissons lumineux protégeant les films étant sur l'autre façade.

L’'ancien théâtre a été divisé en 3 salles (salle 1,2 et 4).
Le couloir d’accès à la caisse est typique d’'une architecture 60’s – 70’s et annonce déjà un voyage dans le temps.
4Les-Lumieres-de-la-ville-2---Millau3-couloirs-2.jpg
L'accès à la caisse, vu de l'entrée rue de la pépinière.

5les-lumieres-de-la-ville-3---millau---caisse.jpgLa Caisse

Quand je suis rentré dans la salle 3, voir Wall-E, j’ai fait un bon en arrière de presque trente ans. Cette salle d'un beau volume, n’a pas du être rénovée depuis le début des années 80, fin 70’s.
6Les-lumieres-de-la-ville-6--Millau-salle-3-ecran.jpgLa salle 3 vue du fond. Il est fort probable qu'un écran publicitaire éxistait.
7Les lumieres de la ville 7- millau - salle 3 arrieresLe fond de la salle 3

6bles-lumieres-de-la-ville---millau---salle-3-scene.jpg

Les murs revêtus de tissus jaune plissé, la petite scène devant l’écran et la moquette sont les exemples de ces belles salles.
8les-lumieres-de-la-ville-8---millau---salle-3-porte.jpg
La porte d'entrée coté salle (Salle 3)
La porte d’entrée de cette salle est à elle seule un témoignage de la décoration de la fin des 70’s.

Dans la 2 eme partie du complexe, ont été construites après 1984, les 3 salles les plus modernes.
La salle 1, sous le toit, offre le confort des salles modernes , avec des fauteuils confortables en gradins, un large écran et le son dolby digital.
9les lumieres de la ville 12- millau - salle 1 ecranLa Salle 1 (224 places)

10les-lumiers-de-la-ville-13--millau---salle-1-fond.jpg
La Salle 1 - avec les voutes du toit

Les salles 2 et 4 sont plus petites.
11les lumieres de la ville 9- millau - porte salle 2
L'entrée de la salle 2

12les-lumieres-de-la-ville-10--millau---salle-2.jpg
La salle 2 (102 places)

13les-lumieres-de-la-ville-11---millau---salle-4.jpg
La salle 3 (80 places)

Gérée conjointement par la Mairie et un indépendant (Mr André Oskola), les Lumières de la Ville est le seul cinéma de Millau.

Ces 3 salles ont été rénovées au début des années 2000
« les Lumières de la Ville » propose une programmation variée mélangeant film grand publique et Art et Essai. Ce complexe est membre de l’association « Collège au Cinéma » et accueil environ 70 000 spectateurs par an.

 

Mais depuis 2010, et suite à un appel d'offre, la gestion de la salle change de mains. (Ste Cinéode / Mr Olivier Défossé- en charge des salles de Villers-Cotterets, Chaune, Tergnier...)

En juillet 2012, les "Lumières de la Ville" sont équipés de projecteurs numériques (après décision du conseil municipal de Millau), cela permettra à Millau d'obtenir plus facilement les films. Le montage financier a été compliqué, seules les complexes de 3 salles maximum pouvant profiter d'aides automatiques du CNC (Budget 360 K€).

2 des quatres salles peuvent proposées des films en 3D. Avec 89 000 entrées en 2011, ses nouvelles refaites (Projections-Son), "Les Lumières de la Ville" peuvent voir la vie en rose.

Repost 0
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 09:44

La salle du Sélect d’Antony, l’une des plus dynamiques salles de cinéma du département 92 (Trophée du Film Français) a fermé ses portes pour laisser places en septembre 2013 à un complexe de 4 salles.et une ludothèque.

 

Le Théatre Firmin Génier qui devait héberger des séances de cinéma ponctuelles ne peut pas hélas accueillir les spectateurs du sélect (découverte d’amiante dans le bâtiment).

 

1-Antony.JPG

 

Si le Sélect de l’avenue de la division Leclerc est aujourd'hui détruit et laisse place à un trou béant, un nouveau cinéma éphémère à ouvert le 13 juin 2012 au 100 rue Adolphe Pajeaud. (objectif, ne pas assister à la fuite de spectateurs – entre 80 et 100 000 spectateurs annuels pour une mono-salle !, vers les autres salles des communes environnantes).

 

2-Antony.JPG


Nommée Select, il s’agit d’une salle gradinée de 200 fauteuils (les anciens fauteuils du Sélect). Cette salle sous chapiteau (je ne trouve pas d’autres termes) est très confortable et est équipée de projecteur numérique. Les murs et le plafond sont tendus de tissus noir. Un hall, avec caisse, tables et chaises et toilettes permet aux spectateurs de patienter à l’abri.

 

3-Antony


A noter ; que pour le confort du spectateur ,le Sélect éphémère est situé en retrait de l’axe de circulation.

 

4-antony.JPG

Repost 0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 20:22

09-COSNESURLOIreeden.jpg

03a-COSNELEdenCinema.jpg

 

01b-COSNESURLOIRE-LA-RIVIERE-LE-NOHAIN-ET-LE-JARDIN-DE-L-E.jpg

 

01t-COSNESURLOIREcartedinvitationSaintEloiforgeronEdenCinem.jpg

 

02a-COSNESURLOIREEDENCINEMAARCHITECTEROGERCHARTONannee 50

 

02b-COSNEEDENCINEMAarretdautocarabarre.jpg

 

03a-COSNELEdenCinéma

 

03b-COSNEedencinema.jpg

 

04-COSNEledencinema.jpg

 

05-cosneeden.jpg

 

06-COSNELESBORDSDUNOBAINETsONCINEMA1966.jpg

 

07-COSNESURLOIRE58.jpg

 

08_CosnecourssurLoireles-bords-du-Nohainlecinema1970.jpg

 

09-COSNESURLOIreeden-copie-1.jpg

 

11a-CosneAssociation-philateliquelEdencinema-copie-1.jpg

 

11b-PinsCosne.png

 

12-Affiches-Eden.jpg

Repost 0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 10:12

Mise à jour (photo) du post du 21/12/2008

 

De retour du Cher, je me suis souvenu avoir vu un très beau cinéma…

Eden - 2 Rue Saint Aignan à Cosne sur Loire.

L’'EDEN offre , en plein centre ville, sa superbe façade Art Déco.
M’'arrêtant pour prendre quelques photos , je suis resté plus d’une heure à discuter avec Daniel Riotte , gérant de L’Eden.

 

Eden Cosne façade

 

L'’Eden a bénéficié en décembre 2008 d’'une exposition consacré à son histoire :« Les lumières de l’'Eden ».

 

Hélas, l’'exposition était fermée le jour de mon passage ; mais un fascicule doit être édité.

'Eden existe depuis la fin du XIX eme , tout d’abord , théâtre à l’italienne.
Au début des années 1900, il accueil ses premières projections cinématographiques.

C’'est en 1934/35 , que l’'Eden se pare de sa nouvelle façade Art Deco réalisée par l’'Architecte Charton.

 

Eden---Cosne---Facade-2.jpg

 

« Le style Art Deco a été utilisé très diversement : autant pour inspirer les formes de l’'architecture que les détails du décor plaqué sur les façades. Il a entraîné une recherche dans le domaine du lettrage et sa position sur l’'architecture.
Une façade « solaire » installe l’'Eden dans son paysage. Ce n’est plus le volume qui participa à l’'environnement mais seule la façade suffit à l'’affirmation du lieu » in 50 Lieux-50 Villes – Salles de Cinéma – F Lacloche – G Gribe – Ed Eldorado


Le cinéma comporte alors 1 salle de plus de 450 places et un dancing.
En 1972, le dancing est fermé
En 1988 ; la municipalité rachète la salle .En 1992, Mr Daniel Riotte (ayant été entre autre projectionniste à Saint Amand Montrond ), devient le gérant.
En 1993/1994, l'’architecte Jean Claude Pourtier (les Ecrans à Gournay, Europa Pantheon, Racine, Brady à Paris, transforme l’'Eden ).
Le 28 Avril 1999, l’'Eden est inscrit à l'’inventaire supplémentaire des monuments historiques.
Il obtient le 25 fevrier 2005 le label patrimoine du XX eme siècle.

 

Eden-Cosne-Details.jpg


Détails du nom en Emaux de Briare.

Le cinéma L’'Eden comporte aujourd’hui 2 salles équipées de tous le confort.
La plus grande, de 210 places bénéficie du volume de la salle d’'origine avec son balcon et son orchestre.

 

Eden-Cosne-S1-Ecran.jpg

 

Eden-Cosne-S1-Fond.jpg

 

La salle 1 avec son orchestre et son balcon

 

La 2 eme salle de 108 places est construite derrière la salle.

 

Eden - Cosne - Acces S2

 

En prolongement du bar, une partie de l'ancien dancing devenu salon d'attente et accès à la salle 2.
Sur le mur, de nombreuses photos et affiches dédicacées par des célébrités du 7 eme art.

Aujourd’hui, L'’Eden est partie intégrante du patrimoine de Cosne Cours sur loire, un fascicule lié à l’'exposition va être édité.

 

Eden-Cosne-Hall.jpg

 

Le hall et la caisse (l'escalier en colimaçon donne accès à la cabine de projection de la salle 1)

Avec sa programmation de passionnés conscients qu’'il n’y aura pas tous les ans des « Ch’tis » pour remplir les salles, l’'Eden rayonne jusqu’à plus de 35 kms.
Sa façade représente ces anciens cinémas à l’'architecture si spécifique.

L'Eden en quelques chiffres :

Les salles sont équipées pour la projection numérique.

En 2006, l'Eden a attiré plus de 48500 spectateurs (sensiblement identique à 2009).

En 2010, l'Eden connaitra une fréquentation de plus de 49 000 spectateurs. 2011 permettra presque à l'Eden de passer la barre des 50 000 spectateurs (49 963 entrées).

Remerciements à Daniel Riotte et Jérome pour leur accueil.
Monuments-historiques0001.jpg
Couverture du N° 137 de la revue "Monuments Historiques - La Dernière Séance" fevrier mars 1985



Repost 0

Présentation

  • : Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • : Histoire des salles de cinéma en activité ou disparues. Hommage aux Rex, Lux, Vox, Gaumont, UGC et autres Trianon que j'ai pu découvrir lors mes ballades. Parceque le cinéma se déguste avant tout sur Grand Ecran
  • Contact

Recherche