Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 19:03

A la découverte des cinémas de Saint-Pol de Leon (Majestic et TST) sur :

http://histoiredecinema.canalblog.com/

Bonne lecture

Repost 0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 21:15

A Lannilis, entre l’Aber-Benoit et de l’Aber Wrac’h se trouvaient le Patronage La Lutte, l'Armor, l'Etoile et l'Eclair ... la suite sur : http://histoiredecinema.canalblog.com/

Bonne lecture

Repost 0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 08:08
Poitiers : Retour sur le Théâtre-Cinéma

Après 2 articles sur les salles de cinéma de Poitiers, je vous invite à vous rendre sur :

http://histoiredecinema.canalblog.com/

dans le but de découvrir le splendide Théâtre-Cinéma de Poitiers et aider à sa sauvegarde.

Bonne lecture,

Ramoc

Repost 0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 20:58

Découvrez l'histoire des salles de cinéma d'Abbeville sur :

http://histoiredecinema.canalblog.com/archives/2013/09/29/28116491.html

Bonne lecture

Ramoc

Repost 0
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 20:06

Les premières séances de cinéma à Etampes

C’est le 27 Aout 1904 que les étampois découvrent le cinématographe dans le théâtre Municipal.

Malgré le succès, le cinéma ne reviendra qu’en 1912. Entre temps, c’est grâce aux établissements forains que le cinéma...La suite de l'histoire des salles de cinéma d'Etampes sur :

http://histoiredecinema.canalblog.com

Bonne lecture.

Ramoc

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 20:26

Bonjour,

A voir en replay sur Arte, le documentaire Indian Talkies de Thibault Ferié (durée 43 minutes).

Très intéressant document sur la vie d'un cinéma ambulant de la campagne indienne.

Dépéchez vous, il ne semble pas être rediffusé.

Ramoc

Repost 0
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 19:26

Mise à jour de l'article du 11 Aout 2012

Buxières les Mines est une commune de l’Allier. Cette commune rurale s’est développée au XIX ème siècle, grâce à l’exploitation de mines de charbon.

En 1906, la population s’élevait à 3 375 habitants (périodes des mines de charbon et d’exploitation d’argile). Depuis le début du XX ème, la population n’a cessé de diminuer pour atteindre 1 661 habitants en 1968 et 1 241 en 1990 et un peu plus de 1 000 en 2010.

 

Le Buxy : rue du Piquant

 

03-Buxieres les mines cinema theatre Le BUXY semi moderne 1

La reproduction d’une carte postale, probablement de la fin des années 40 (Les films à l'affiche ou annoncés sont sortis : "Passeurs d'hommes" en 1937 et "Peloton d'exécution" en Octobre 45  est le témoin le plus ancien en ma possession de l’existence du cinéma le Buxy.

 

Buxy1

Les annuaires Bellefaye de 1950 et 1960 ne répertorient pas cette salle, mais il semble qu’elle n’a pas cessé de fonctionner accueillant aussi épisodiquement des spectacles et représentations théâtrales.(source LesCopainsDavant)

 

Buxy2

Les panneaux en bois pour les affiches.

 

C’est en 1970 et jusqu’en 1993 que je trouve trace du cinéma le Buxy- 350 fauteuils de 70 au milieu des années 80, puis 280 places au début des années 90.

 

Buxy3

Les vestiges de la scène. La salle étant construite à flanc de coteaux, un large espace s’ouvre sous la scène (loge ou simple cave/local technique). Je ne me suis pas aventuré au-delà dans cette ruine protégée par des grillages

 

Buxy4

 

Les restes du balcon. On distingue en haut, des fenêtres récentes et une antenne télé laissant penser que ce qui reste du bâtiment a été habité il n’y a pas si longtemps. De plus, coté rue, un vestige de panneau Lincence IV prouve que le Buxy a été un moment transformé en débit de boisson (Peut-être que cela existait déjà à la période « cinéma », de nombreux établissements cinématographiques jouxtaient un bar, le propriétaire étant le même pour les 2 établissements.).

 

Pendant cette période, la salle de cinéma du Buxy était gérée par Mr Roger Lhomme.

 

Buxy5Dans les ruines, il est possible de distinguer les restes de fauteuils, de rideaux …

La fin de l’exploitation de la mine de charbon en 2000 a sonné (si ce n’était fait avant), la fin du Buxy.

 

buxieres les mines 1990

Cartes Postales Aériennes de 1990. Le Buxy est visible , il s’agit du grand bâtiment situé en bas à gauche (toiture grise, sur 2 niveaux).

 

Aujourd'hui, des séances de cinéma sont programmées 2 fois par mois dans la salle des fêtes.

Et quelques précisions supplémentaires de Mr Patrick Penet (http://tequila-sun.net) :

J'ai vu avec intérêt vos photos au sujet de ce cinéma...en effet la licence de boisson existait car il y avait un bar à l' acceuil ! Le fonctionnement de ce cinéma n'a jamais été interrompu. Ma mère, née en 1927 à Buxières l'a toujours connu en activité et moi même de 1959 à 1970, j'ai pu y voir quantité de films. Il y avait une scène où j'ai joué comme écolier dans des petites pièces de théâtre.(Il y a quelques photos sur Copains d'Avant). Il existait une fosse avec un piano. ému de revoir le balcon où je voyais mon père accoudé et moi j'étais dans la salle en bas sur des fauteuils en bois.

Encore un grand merci à ma famille, pour leur patience…Quoique ce crochet de quelques dizaines de kilomètres valait le coup, tant pour ce vestige de cinéma que pour la découverte de cette jolie région.

Dédicace à Rex et Hanna, originaire de cette région

Repost 0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 15:57

Depuis mon post du 26 juillet 2009, le Rex de Guerigny s’anime de nouveau. J’en profite pour compléter le dossier sur ce beau cinéma. Un grand merci à l’association CINEREX  - http://cinerex.guerigny.free.fr (qui fait renaitre le Rex de Guérigny)  et au site : http://cnrs-garchy.overblog.com consacré au lieux oubliés de la Nièvre (Dpt 58)

 

Situé à quelques kilomètres de Nevers, Guerigny abrite encore les vestiges d'un vieux cinéma :

 

Rex : 13 rue Masson.

01-GuerignyCinemaRexFacade.jpg

La superbe façade en béton est visible rue Masson, face à l'entrée de l'école

02-GuerignyCinemaRexDetailfacade.jpg

Datant probablement des années 30, la façade plate et géométrique met en avant une salle qui était surement assez modeste.

03-GuerignyCinemaRexHall.jpg

La revue La Cinématographie Française du 22 Mars 1947, une page de publicité de « La Société Marocaine de Constructions Mécaniques » annonce :

La reprise de la vente des tissus d’amiante de la SA-F.Ferodo, qualité d’avant guerre. Il est précisé que le Rex de Guerigny a fait partie des Belles Salles traitées en 1946.

 

En 1950, Le Rex comportait 400 places. C'est avec 350 fauteuils qu'il cesse son activité entre les années 70 et 76.

04-GuerignyCinemaRexArriere.jpg

En octobre 2008, la mairie de Guerigny a voté les travaux de désamiantage du bâtiment.

 

Un petit complément d'information posté par Claudek46 :

Une petite anecdote concernant ce cinéma qui devait être une salle parroissiale car vers la fin des années 70, pendant les travaux à l'église, ce cinéma, qui ne fonctionnait plus en temps que cinéma mais avait conservé ses fauteuils, était utilisé pour les messes ; je vous laisse imaginé le bruit des fauteuils qui claquaient chaque fois qu'on était appelé à se lever au cours de la messe !

Pour toutes les personnes intéressées par l'architecture industrielle, ce secteur de la Nièvre et du Berry était réputé pour l'industrie métallurgique au XVIII eme siècle. A Guerigny, les Forges de la Chaussade étaient réputées (Ancres de bateau).
Les forges poursuivront leurs activités jusqu'en 1971.
L'association "Les amis du vieux Guerigny" se bat pour sauvegarder ce patrimoine.

 

Voici maintenant en complément l’historique du Rex réalisé par l’association CINEREX : 

00-HistoireRex.png

Cet historique a été réalisé grâce au travail colossal de recherches de Martine LEGROS sur l'histoire du REX

1913 :

La toute première salle fut édifiée, Rue des Baraques (actuelle rue Masson) par l'abbé ROUMIER déservant à Guérigny. Ce local est alors une salle de réunion : La salle SAINT ELOI

1922 :

Le 21 juin 1922 est créée la "Société SAINT ELOI" dont l'objet est : L'éducation populaire de la jeunesse et dont le siège est la salle SAINT ELOI rue des Baraques à Guérigny. La salle devient donc une salle de patronage.

Dans les années 20, les séances de cinéma ont lieu sous le marché couvert à Guérigny. par la suite, les projections se dérouleront salle SAINT ELOI qui accueillera également des poètes. Des comédiens y donneront aussi des représentations. La salle est gérée par les différents prêtes de Guérigny.  

1943 :

La Société Immobilière de Nevers devient propriétaire des lieux.

Des séances de cinéma régulières auront lieu salle SAINT ELOI surnommée par bon nombre de Guérignois "Le Clos".  

1946 :

La Société Immobilière de Nevers envisage d'agrandir la salle afin qu'elle devienne une salle de cinéma.

Le projet est confié à deux ingénieurs alors en poste aux Forges de la Chaussade : Messieurs Guy Marie Jean PIETRESSON de SAINT AUBIN et Aimé ESTASSY. C'est M. Fernand DUFONT qui sera l'exécutant du plan. La salle SAINT ELOI deviendra alors le REX CINEMA  

1950 :

Le fond de commerce "Cinéma REX" est exploité officiellement à Guérigny.  

C'est d'ailleurs à partir de cette date qu'apparaissent dans le "Paris Centre" de l'époque les premières annonces de séances de cinéma au REX à Guérigny.
Les séances seront régulières jusqu'en ....
 

1968 :

Le cinéma REX fermera définitivement ses portes.

1998 :

La municipalité de Guérigny rachète le local et le terrain attenant à la Société Immobilière de Nevers.

2009 :

La municipalité de Guérigny entreprend des travaux importants de désamiantage.

14 Juillet 2010 :

Le cinéma REX rouvre ses portes.

Le film "JOUR DE FETE" de Jacques TATI y est projeté. La salle est bondée, témoignage de l'intérêt et du fort attachement des Guérignois pour leur cinéma.  

Juin 2011 :

L'Association CINEREX voit le jour avec pour projet : promouvoir le cinéma et par la même occasion, sauvegarder le patrimoine architectural du cinéma REX de Guérigny.

Une première projection a lieu le 2 juillet 2011 avec le film : "LA GUERRE DES BOUTONS" d'Yves ROBERT (1962).  

2012 :

En janvier, l'Association CINEREX compte une cinquantaine d'adhérents.  

07 mai 2012 : projection du film "ELLE S'APPELAIT SARAH" dans le cadre des manifestations du 08 mai avec la venue de l"Historic Overlord Club"
27 juillet 2012 : Soirée films Burlesques dans le cadre de la course de Push Cars.

Depuis le Rex a proposé quelques projections (« La folie des grandeurs »…).

 

Une affaire à suivre sur : http://cinerex.guerigny.free.fr

 05-GuerignyCinemaRexJournalDuCentre.jpeg

Septembre2012.©JournalDuCentre




Repost 0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 19:31

Cachan : La Pléiade

 

01-CachanCinemaLaPleiadeFacade.JPG

 

C’est au début du XX ème siècle que le cinéma fait son apparition à Cachan. Il s’agit d’un cinématographe ambulant qui s’installe place Gambetta les week-ends et jours fériés.

Non loin de la fontaine, une petite salle provisoire s’installe place Gambetta.

 

La Pléiade : 1 rue Mirabeau – 12 Avenue Cousin de Méricourt

 

Le début des années 30 voit l’arrivée de la première réelle salle de cinéma de Cachan.

17-CachanCinemaPleiadeTicket.jpeg

Nommée tout d’abord l’Arlequin, cette belle salle devient Cachan Palace. En 1950, cette salle de 812 places appartient à Mr Robert Jarrety.

02-CachanCinemaLaPleiadeCachanPalace.jpeg

Source « Parcours du Cinéma en Ile de France » – Jacques Kermabon 1995

Le Cachan Palace fermera en 1965.

C’est grâce à la commune de Cachan que le Cachan Palace va éviter d’être transformé en garage. D’importants travaux de rénovation sont effectués par l’architecte Henri Bourdon.

03-CachanCinemaLaPleiadeGrandeSalle.JPG

Source La Pléiade

C’est ainsi que le 30 Janvier 1970, la Pléiade, superbe salle de 550 places, est inaugurée par l’actrice Annie Girardot (Le ruban étant remplacé par un morceau de film).

04-CachanCinemaLaPleiadeInaugurationAnnieGirardot.JPG

Inauguration de la Pléiade , par Annie Girardot en présence de Mr Jacques Carat (Sénateur-Maire). Source La Pléiade

La Pléiade est alors une des plus belles et plus moderne salle de la banlieue parisienne.

05-CachanCinemaLaPleiadeAffiches.jpg

Affiches du programme.

 

Aujourd’hui, comme il y a 40 ans, la Pléiade affiche toujours son programme hebdomadaire sur les panneaux des communes limitrophes (même jusqu’à Sceaux), avec toujours cette impression bicolore d’un autre temps.

06-CachanCinemaLaPleiadeAnnees70.JPG

Dans les années 70 – Source La Pléiade

C’est dans les années 70, que j’ai connu la Pléiade pour la projection en reprise de « Jour de Fête » de Jacques Tati. Il s’agissait d’une des salles les plus modernes de la banlieue sud de Paris. En 1978, la Pléiade dépendait du groupe Parafrance.

En 1981, la grande salle est restaurée et une deuxième est créée sans toucher au volume de la grande salle. (Architecte De Montaut)

07-CachanCinemaLaPleiadeAnnees80.JPG

En 1984 – Source la Pléiade

En 1989, une troisième salle est construite de l’autre côté du bâtiment, permettant ainsi d’élargir la programmation.

08-CachanCinemaLaPleiadePlan

Plan de La Pléiade

09-CachanCinemaLaPleiadeSalle2.JPG

10-CachanCinemaLaPleiadeSalle2.JPG

La Salle 2 en 2013.

Récemment la façade et le hall ont été repensés.

11-CachanCinemaPleiadefacade2002.jpg

La Façade en Mars 2002 ©http://zifram.dyndns.org.

12-CachanCinemaPleiadefacade2013.JPG

La Façade en Mars 2013

 

La Pléiade annonce fièrement son nom et son programme sur son fronton, et le hall modernisé est configuré pour assurer un meilleur flux du public et permettre l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

13-CachanCinemaPleiadeHall.JPG

Le Hall en 2013

Depuis 2012, les 3 salles sont équipées de projecteurs numériques.

14-CachanCinemaPleiadeHall2013.jpg

Le Hall en 2013

15-CachanCinemaPleiadeSalle12013

La Grande Salle en 2011 ©Cin’etudes

La Pléiade est un cinéma indépendant dont la programmation est assurée par UGC. Chaque semaine, 3 à 4 films sont proposés. Et le mardi, un film Art et Essai est programmé dans une des deux petites salles.

Salle 1 : 470 places

Salle 2 : 180 places

Salle 3 : 130 places

 

Quelques Chiffres  (Source CNC – Films Français) :

16-CachanCinemaPleiadeEntrees.png

 

Spéciale dédicace à la famille Trousseau qui m’a fait connaître La Pléiade et Jacques Tati (même si, au risque de choquer certains, je n’ai jamais vraiment beaucoup aimer son œuvre…) et à mon toujours copain de maternelle , Patrick.

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 20:49

01-ArcueilSalleJeanVilarAcces

En 1950, la ville d’Arcueil comptait 2 salles de cinéma. Ces 2 salles ont disparu au début des années 70.

02-ArcueilSalleJeanVilarAcces.JPG

Arcueil Cinéma : 4 avenue Raspail

En 1950, cette salle de 350 fauteuils appartenait à Mr Jean Koempgen, propriétaire du Gaité Palace de Gentilly.

En 1960, elle s’appelle Rex Arcueil. La salle est encore référencée en 1970 mais n’est plus présente dans l’annuaire Bellefaye de 76.

 

Familial Laplace : 68 avenue du Dr Durand. 

Propriété de Mr Le Corvec, cette salle de 287 places disparaitra au début des années 70. 

De ces 2 salles, il ne reste hélas plus aucune trace.

03-ArcueilSalleJeanVilarFacade.JPG

Espace Municipal Jean Vilar : 1 rue Paul Signac

04-ArcueilSalleJeanVilarFacade.JPG

Vous accéderez à la salle Jean Vilar en passant par la rue Emile Raspail.

Cette salle est très ancienne. Elle date en effet de 1894. Salle des fêtes jusqu’en 1946, elle devient gymnase lors de l’extension de l’école Jules Ferry.

05-ArcueilSalleJeanVilarFacadeNuit.JPG

En 1970, le bâtiment est transformé en théâtre et salle de cinéma. Détruite par un incendie en 1973, elle est reconstruite par les agents de la ville.

En 1994, une deuxième salle est rajoutée (construite derrière la scène de la grande salle).

06-ArcueilSalleJeanVilarHall

Le Hall

Les 2 salles ont une capacité de 263 et 79 places et sont équipées toutes les 2 de projecteurs numériques depuis 2012. Elles peuvent toujours projeter des films en 35 MM.

17-ArcueilSalleJeanVilarProgramme.jpeg

Membre de Europa Cinémas, les 2 salles de l’Espace Municipal Jean Vilar proposent une programmation pointue. Un havre de paix pour les cinéphiles qui pour un prix modique et dans un bon confort pourront y apprécier ou découvrir plus de 6 films chaque semaine.

18-ArcueilSalleJeanVilarTicketCinéma

Ticket de la salle Jean Vilar

Le mot du directeur de l’Espace Jean Vilar , Mr Dominique Moussard

« La politique de programmation est simultanément un lieu : d’aide et de soutien à la création, lieu d’expression, de prise de parole et de réflexion lors de l’organisation de débats, lieu favorisant le lien social, lieu de formation à l’image, lieu de loisirs,

C’est dans ce cadre que nous mettons en évidence la nécessité de consolider les liens entre les spectateurs, la salle et les œuvres,

Cette approche suppose que c’est dans cet espace public que doit être préservée la diffusion des œuvres, univers de la créativité, de l’imagination, de la recherche et de la découverte.

L’existence de cet équipement a comme objectif le refus de la passivité et de l’acceptation d’une société qui ne propose, comme participation au collectif que la consommation ».

07-ArcueilSalleJeanVilarSalle1.JPG

08-ArcueilSalleJeanVilarSalle1.JPG

Salle 1

09-ArcueilSalleJeanVilarCabine1.jpg10-ArcueilSalleJeanVilarCabine1.jpg

Cabine de projection de la salle 1

11-ArcueilSalleJeanVilarversSalle2.jpg

Vers la salle 2

12-ArcueilSalleJeanVilarSalle2.JPG

13-ArcueilSalleJeanVilarSalle2

Salle 2

14-ArcueilSalleJeanVilarCabine2.JPG

Cabine de projection de la salle 2

15-ArcueilSalleJeanVilarSalle2.jpg

Au dessus de la salle 2

16-ArcueilSalleJeanVilarEntreCabine1-2.JPG

Passerelle pour circuler entre les cabines des salles 1 & 2.

 

Je tiens à remercier l’équipe de la salle qui m’a laissé prendre les photos et Mr Dominique Moussard (directeur) pour ce rapide historique.

Repost 0

Présentation

  • : Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • : Histoire des salles de cinéma en activité ou disparues. Hommage aux Rex, Lux, Vox, Gaumont, UGC et autres Trianon que j'ai pu découvrir lors mes ballades. Parceque le cinéma se déguste avant tout sur Grand Ecran
  • Contact

Recherche