Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 21:24



Salle de cinéma unique , mais aussi théâtre depuis plus d’un siècle , Le Cinéma Théatre de Divonne les Bains propose 2 à 3 films par jour dans sa salle unique de 170 places équipée du son digital.

Voici un aperçu des salles de cinéma dans cette petite ville thermale, non loin du lac Léman :
En 1950 , 1960 :
Lux : (276 places) Grande Rue
Théâtre : (300 places)
En 1970 :
Théâtre : (300 places)
En 1976 :
Casino : 14, Grande Rue (317 places)
Vox : Grande Rue (250 places)
En 1984 :
Vox : Grande Rue






Repost 0
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 20:43
Le Grand Rex : 1 bd Bonne Nouvelle. Paris 2 eme



C’est en mars 1979 que je suis allé pour la première fois au Grand Rex.


On distingue sur la gauche, la cabine de projection surplombant la rue poissonière (La cabine avait simplement été oubliée)

Pour mes 15 ans, j’avais simplement demandé que l’on m’emmène au 8eme Festival International du Film Fantastique et de Science-Fiction.



C’est dans ce contexte particulier que j’ai découvert la majestueuse salle du Rex . Je garde un excellent souvenir du film que j’ai pu y découvrir à l’époque : « La Maison aux Fenêtres Qui Rient » de Pupi Avati. Ce chef d’œuvre italien de l’épouvante, par sa puissance , est arrivé à faire taire les 3 000 spectateurs déchaînés du festival du Rex.



Alors je ne m’aventurerai pas à vous faire l’historique de ce monument et vous laisse découvrir son histoire sur son site. (www.legrandrex.com)



Le Grand Rex, c’est pour moi la salle du Festival du Film Fantastique du Rex pendant plusieurs années, les dessins animés de Noël, la Féerie des Eaux, certaines grandes avant première,
C’est un lieu magique où je me dois d’aller au moins une fois par an.


Un des superbes lustres des années 30

C’est un lieu d’émotion, de frisson, de satisfaction.


A gauche de la scène...

Ce fut le plaisir de fumer tout en regardant un film… de chanter et crier pendant La Nuit des Publivores


Extrait du programme de La Nuit des Publivores (1988)


Ce fut Le Grand Bleu (Version Longue ) , Danse avec les Loups ; en Grand Large, et puis même le dernier Star Wars , le jour de sa sortie (tant pis pour la VF !!!) mais que de frissons quand l’écran du Grand Large se déploie !!!


Bien avant le Grand Large , le Cinémascope (La Cinématographie Française 1959)

En 2002, j’emmenais mon fils de 4 ans voir en AP (avec David Hallyday sur scène) ; la Planète aux Trésors. Le spectacle de Disney, la féerie des eaux, le concert, le film ( bof, j’en conviens) et surtout un fils émerveillé par cette superbe salle


La Féérie des Eaux est apparu pour la première fois en 1954


Depuis le rituel du dessin animé de Noël se fait en famille.
Les Etoiles du Rex sont une très chouette attraction, ludique, intéressante et passionnante.


A voir avant les films de fin d'année

Récemment, nous avons fait la visite guidée du dimanche matin, 1 heure c’est bien trop court !!!.


Au niveau du balcon, avant d'entrée dans la salle, un petit détail qui rappelle que le balcon était résrvé à un public populaire.

C’est vrai, le Grand Rex ne possède pas les conditions optimales de projection et sonores, mais quelle ambiance.


Les mezzanines


La scène vue du balcon (préparation d'un concert)

Alors, si vous n’êtes jamais allé au Grand Rex, abandonnez pour une fois les salles des grands circuits et franchissez les portes de ce temple du cinéma, vous ne le regretterez pas.


l'entrée des Etoiles du Rex


Pour ma part, comme chaque année maintenant, j’y serai pour le Festival Jules Verne pour découvrir quelques superbes documentaires, peut être un concert de musique de films, ou la reprise d’un film populaire Français avec les acteurs (l’année dernière avec « les aventures de Rabbi Jacob »). C’est du 23 au 26 Avril. : www.jva.fr.


L'enseigne qui domine les Grands Boulevards.

Vive le Rex


Voici quelques photos supplémentaires sur le Grand Rex.
Lors des dernières vacances de février, je suis allé en famille voir la comédie musicale Dothy et le magicien d’Oz.



Et ce fut une excellente surprise. Si musicalement on a connu mieux , le spectacle est très agréable et bien rythmé (surtout pour les enfants). La mise en scène utilise au mieux les possibilités offertes par la scène du Grand Rex. Nous y avons passé un très bon moment.



Si vous êtes sur Paris, le spectacle est repris du 12 au 22 Avril 2009 (pensez à consulter les sites de promotions de spectacle ; personnellement une promo flash m’a permis de payer 9,5 € par personnes au balcon soit -50%) , n’hésitez pas ! et l’entracte est suffisamment long pour aller se balader dans la salle.

Le Grand Rex s’éloigne de sa destination première de salle de cinéma, mais il reste en activité et est toujours superbe !. Si seulement , le projet d'extension du rex avait pu être mené à bien...Mais les Verts de Paris ont refusé la création d'un parking qui permettéait la viabilité de ce projet et du "Theatre Le Rex".

Voici donc quelques détails supplémentaires de la salle :


La Grande Arche lumineuse.


Détails de la salle (vu balcon à droite)


Détails de la salle (vu balcon à droite)


Le bar au balcon


Le balcon et ses 1 250 places. (vu du dessus , la couleur des sièges dessine le mot REX


La Vasque Art Déco entre l’orchestre et les Mezzanines.


La Vasque entre les Mezzanines et le Balcon. A noter que cette vasque, n’étant pas visible par les spectateurs des Mezzanines, n’est pas collorée.

Pensez au Festival Jules Vernes Aventure qui se déroule du 24 au 26 Avril 2009.

Et Voilà un petit post rapide sur cette très belle soirée du Vendredi 24 Avril pour le 40 ème anniversaire des premiers hommes sur la lune.



Avec toujours son mélange de sérieux et d’improvisation, Le JVA proposait hier une soirée exceptionnelle avec un mini concert de John Scott (Nimitz, Greystoke….),



Un hommage aux premiers hommes sur la lune avec la présence de Buzz Aldrin et des astronautes Français.



Et le clou de la soirée, la projection au Grand Rex du "Voyage sur la Lune" de Georges Méliès (1902) accompagné d’une composition originale écrite par John Scott et interprété par le Chœur et l’Orchestre « Jules Verne ».



Plus de renseignements sur www.jva.fr







Repost 0
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 21:38
Créé en 1914 par Max Linder, cette superbe salle de cinéma a connu un passé agité. Elle passe dans les mains de Pathé en 1932, rénovée en 57 par l'architecte Georges Peynet , puis est racheté par Parafrance.


Carte publicitaire pour l’exposition « Enquète d’un projectionniste (1995) » Photo JF Chaput ©. – Intérieur du Max Linder en 1982

Parafrance fait faillite en 1984. Longtemps fermé, le Max Linder est racheté par l’équipe de l’Escurial Panorama (Jean Jacques Zibermann (réalisateur), Vincent Mellili, Dominique Erenfried ( actuelle directrice des Gaumont Champs Elysées ) et Brigitte Aknin, qui décide de reconstruire entièrement l’espace.



A notez, outre Silverscreens, le site http://bernardpavelek.free.fr/movie.htm retraçant la transformation du Max Linder en Max Linder Panorama. De mémoire, ce film a été présenté longtemps au Max et à l’Escurial
C’est fin Novembre 1987 que le Max Linder Panorama ouvre sous sa forme actuelle. Le personnel est habillée avec des vêtements rappelant le fil projeté : « Le dernier empereur ».



Après être passé sous la marquise, vous entrez dans un hall abritant un bar et les accès aux escaliers menant aux Mezzanines et au Balcon. L’accès à l’orchestre se fait de chaque coté du bar.


Le hall en Avril 2009

L’Orchestre avec ses 300 fauteuils est surplombé de 200 fauteuils aux mezzanines et 120 fauteuils au balcon. La salle est entièrement tapissée de tissus noir mettant en valeur le grand écran panoramique.



Le Max (comme on l’appelle), est équipé du son THX et fait partie à l’époque des salles les plus prestigieuses où le cinéphile voulant voir les films dans les meilleurs conditions avait le choix entre le Kinopanorama, Forum Horizon, Normandie et le Max.


Quand certains exploitants comprennent que la technologie peut est un réel plus.



Sa programmation, dès son ouverture, est orientée vers les films à grand spectacle de qualité. Proposant le plus souvent possible des films en 70MM, il ne désemplit pas. Soutenu par la Fondation Gan pour le Cinéma, il est aussi le cinéma préféré des lecteurs de Starfix (comme l’a été avant l’Escurial Panorama, géré par la même équipe). Il faut arriver alors au moins une heure avant la séance pour être sur d’avoir une place aux mezzanines et bénéficier d’alors d’une immersion visuelle et sonore totale dans le film.


L'écran de 18 mêtres de base (vu du balcon)


Vu des mezzanines.

Puis sont arrivés les premiers multiplexes (et les salles Grand Ecran Tout Confort, le Gaumont Italie…) , le Kinopanorama a fermé, le Forum Horizon et sa salle THX est devenu UGC Ciné Cité Les Halles.


La façade en Avril 2009

Le Max est toujours là, revendu un temps à Kinepolis, il appartient aujourd’hui en partie à Simon Simsi et offre toujours un réel confort de projection (Il s’est récemment équipé pour la projection numérique) . N’hésitez pas, il est toujours à la pointe des nouvelles technologies.
Le Max reste une des dernières salles mono-écran à Paris mais, attention, il est passé de 5 000 entrées hebdo (avec des pointes à plus de 15 000 entrées hebdo) en 1992 à un peu plus de 2 000 entrées hebdo moyenne.
Vous qui ne jugez que par UGC et Gaumont, poussez les portes du Max Linder Panorama, ces cartes y sont acceptées.



Repost 0
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 10:42
Ville du Périgord Noir, Sarlat est connue pour sa cité médiévale.
Depuis 1991 , le Festival du Film de Sarlat se déroule chaque année début Novembre (cette année du 10 au 14 Novembre 2009).

En 1950, Sarlat abritait 2 salles de cinéma :
Apollo ; place Pasteur
Palace : Bd Eugène Leroy -350 fauteuils
En 1960, seul le Palace est toujours présent.
En 1976, le Palace est toujours là, mais une nouvelle salle de cinéma Le Rex ( 16 avenue Thiers – 690 places) complète l’offre cinématographique.
En 1984, un troisième cinéma , le Goldoroc (Avenue de la Dordogne) est présent dans les annuaires.
En 2009, Le Rex est le seul représentant de l’exploitation cinématographique.
C’est le 11 septembre 1957 qu’est inauguré le Rex (propriété de Jeanne et Martial Vialle), grande salle unique de 700 places.
En 1983, Bernard et Maïthé Vialle succède à la direction du Rex et avec l’aide de l’ADRC transforme le Rex devient un complexe de 4 salles.
Cinéphiles passionnés (associations les Amis du Cinéma), ils assurent rencontres, débat, avant premières , et le rex est partenaire de la section Audiovisuel Cinéma du lycée.
En 2006, Arnaud Vialle est la 3 eme génération des Vialle à la tête du Rex.



Le Rex a fêté ses 50 ans. L’histoire de ce cinéma et de sa famille est riche en souvenirs. Pourquoi ne pas éditer un livre…



Aujourd’hui, le Rex de Sarlat, c’est 4 salles de 436 à 74 places – 3 sont équipées du son numérique, 2 classées Art et Essai , pour une fréquentation annuelle de plus de 92 000 spectateurs.





Repost 0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 22:36
Le cinéma l’Eden de Noeux les Mines était situé au 2999 route nationale.



En 1960, il faisait 800 places.


L'entrée n'a pas changé...

Devenu Eden Palace, il ferme en 1981, pour devenir l’Eden Broc, en gardant la structure de la salle et quelques éléments spécifiques à son ancienne activité.





Est ce que ce lustre appartenait à cette salle de cinéma ?


L'intérieur du batiment, Il reste encore l'écran et le balcon.

Ces photos ont été prises en mars 1998, mais je n'ai hélas que peu de renseignement récupéré dabns le livre d'Olivier Joos et Daniel Granval




Repost 0
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 21:14
Au hasard de mes contrôles de campagnes d’affichage qui m’ont emmené souvent dans le Nord, je suis tombé, à l’époque par hasard, sur quelques cinémas. (d’où des informations partielles).
Commune de l’agglomération de Douai (59) / Lens (62), Sin Le Noble possédait en 1960 2 salles de cinéma.
Vox – 18 rue de Douai – 500 places (disparu avant 1970)
et le Rex (500 places) au 10 rue JB Lebas.



Ce cinéma possédait une scène et existait encore en 1984.



Voici quelques photos de cette salle de cinéma prises en Novembre 1996.



Je n’ai hélas trouvé aucun autre renseignement sur Internet et même dans le superbe livre « les Cinémas du Nord Pas de Calais » de Daniel Granval & Olivier Joos.

Vous trouverez d'ailleurs le lien du blog d'Olivier Joos dans ma liste de mes liens conseillés.




Repost 0
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 22:45
En passant, je suis tombé sur un vieux bâtiment, lointain cousin de son confrère parisien :

Le Rex : Rue du général Lamy.

Petite salle de 294 places, elle n’est plus exploitée depuis le milieu des années 70.


Sa façade.


Le bâtiment.


L’intérieur.

Le bâtiment a peut-être–être été racheté en 2007 par la municipalité, l’ancien propriétaire en voulait « 15 millions d’anciens francs arrondis.


Le Clair : 2 Avenue du Général Leclerc.


Il s’agit sûrement de l’ancien Vox qui a changé de nom.
Le Clair fait partie de Ciné Passion en Périgord.


Il offre une programmation variée avec quelques films en Vo et des films grand public en Vf.
C’est une salle unique de 173 places, avec son digital .

Remerciement à Eva Aupeix pour son accueil et son huile de noix.




Repost 0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 23:20
Entre Limoges et Poitiers, Bellac est une station verte du limousins. Chaque année, le Festival national de Bellac propose Jazz, Théâtre et Cinéma.

Bellac possède une salle de cinéma, le Lux. (3 avenue de la liberté)



En 1960, Bellac possédait 2 salles de cinéma : le Majestic (250pl) et le Paris (475 pl).

En 1970, Le Majestic n’existe plus et le Paris devient Le Français.

En 1976, Le Français est toujours là, et le Lux est apparu (300 places).



En 1984, les 2 salles assurent la diffusion des films dans cette commune de plus de 4 000 habitants.



En 2004 , seul le Lux est présent , géré par l’Association Loisirs et Culture.

C’est à Michel Lavergne que l'on doit le Lux existe toujours aujourd’hui.
Mr Michel Lavergne et son épouse rejoignent en 1972 l’association Loisirs et Culture.
Au début des années 80, le Lux a failli fermer ses portes.
En 82, Mr Lavergne devient directeur et trésorier de l’association. Et en 98, en devient le Président.

Grâce entre autres à ce bénévole (et aujourd’hui retraité), le Lux a su faire face aux difficultés financières, évolué techniquement. (Dolby Digital – 192 places).



Avec une programmation diversifiée, le cinéma Lux est classé Art et Essai en 2008.
Rançon du succès, Mr Lavergne a reçu en juillet 2008 la médaille de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.





Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:32
Grand paradoxe pour cette commune de plus de 102 000 habitants, qui ne possède plus qu’une salle de cinéma et organise chaque année en janvier « les cinglés du cinéma » , salon / brocante pour les collectionneurs d’objets liés au cinéma et mini festival.



Sur les 9 salles de cinéma que connaissait Argenteuil en 1960, la Salle « Jean Gabin » (124 places) , parc de l’Hôtel de ville assure la continuité de la présence d’une salle de cinéma dans la ville.



L'entrée du parc de l'Hotel de Ville - La salle jean Gabin est invisible de la rue.


Un centre culturel situé en lieu et place de l’ancien « Galilée » abritera sous peu 2 salles de cinéma (240 et 160 places) et une salle de spectacle de 450 places.

Le manque de documentation ne m’a pas permis de retracer l’historique de l’ensemble des salles d’Argenteuil :

Le Casino : 18 rue D’Orgemont

Salle de 1 000 places , devenue Studio 95, elle a fermé ses portes entre 1976 et 1984. Le bâtiment est transformé aujourd’hui en habitation.



Le Coteaux – 183 avenue Joffre .

Un garage remplace cette salle de 350 places , fermée avant 1970.



L’Eden : 2 rue Gode

Plus aucune trace de cette petite salle de 300 places (disparition courant des 70’s)

Gaité Argenteuil : 195 Avenue Jean Jaurès

Grands salle de 1000 places, elle a cessé son activité avant 70. C’est maintenant un magasin de d'électronique.



Le Lutetia : 3 ter Rue de l’Abbé Fleury.

Construit en 1920 par Mr et Mme Dupont (ayant commencé en 1908 en projetant des films dans les arrières salles de cafés ) , cette grande salle possède des fauteuils numérotés, des loges vendues à l’année…
Non loin du centre ville et de l’actuelle rue piétonne, Le Lutetia a connu de grands changements depuis 1960.
Salle de plus de 1 450 places en 1960, elle est divisée en 4 salles de 560 à 100 places en 1973 sous l’égide d’UGC.
Rachetée à leurs petit fils (qui conservera cependant la direction) , elle se nomme désormais le Gamma ( Sté Lutetia Palace).


Le Galilée ( début 1990)

Le 17 octobre 88, Le Gamma ferme ses portes, mais la municipalité , qui vient de voir disparaître les 2 derniers cinéma de la commune ( fréquentation en baisse de 50% en 5 ans !!! ) ; le rachète (ainsi que l’Alpha) , et le Galilée rouvre en Février 89 , exploité par l’association « les écrans d’Argenteuil ».
Pathé a un projet de Multiplexe qui ne verra pas le jous
Mais le Galilée ne survivra pas et ferme.


Cette flèche qui est toujours là depuis la fermeture du Galilée.


C’est en 2003, que la Mairie décide de construire en lieu et place un Centre Culturel (Architecte Gilbert Long –Propriétaire : Mairie D’Argenteuil). Il ne devrait pas tarder à ouvrir.


Le Centre Culturel ( à quelques semaines de son ouverture)

Le Majestic : 23 rue Paul vaillant Couturier.

Construit en octobre 1936 et situé non loin de la gare SNCF , le Majestic est une salle unique de 600 places en 1960.
Comme son confrère le Lutetia, UGC le rachète , et c’est en septembre 71 qu’il change de nom et se transforme en complexe de 6 salles sous le nom d’Alpha. (Sté Majestic d’Argenteuil).
C’est le 15 août 88 que l’Alpha ferme définitivement ses portes…


2 photos de 1990 (?)

Le Moderne (ou Modern ) : 120 rue Henri Barbusse.

Salle unique de 650 places , elle joue sa dernière séance dans les années 1970.
Il reste un mur, vestige de cette salle de cinéma.





L’Olympic
: 62 rue de la Marjolaine.

Dans une zone pavillonnaire, l’Olympic (salle de 300 fauteuils fermées fin des 70’s) semble aujourd’hui être un café.



Les Variétés : 106 Boulevard Jean Allemane.

Fermé fin des années 70, ce petit cinéma, aujourd’hui une brocante.



Longue vie au future centre culturel qui devra faire face à la programmation des cinémas municipaux et des multiplexes CGR...



Publicité sur les réseaux d'Insert



Repost 0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 23:23
Cette ville de l’Aveyron possède un cinéma en activité :

Le Moderne : 1 Bd Carnot



Depuis au moins les années 60 (420 places) le cinéma Le Moderne est en activité.


Sur sa façade, la pellicule de film est dessinée



Le Moderne est la dernière salle de cinéma Saint Affricaine (2 salles de 194 places et 49 places (toutes récente)).



Le Moderne bénéficie d’une architecture arrondie originale.



Le Rex : Rue Barra
Sans adresse précise, il semble que le Cinéma Rex soit devenu la « Salle du royaume des témoins de Jéhovah ». C’est le seul grand bâtiment de cette rue. (6 rue Barra)



Salle unique de 370 places dont je perds traces en 1976.

Le Familial : 5 Rue de l’Instruction/ Rue Frangi et Ortéga



Difficile d’identifier sans témoignage, la salle du Familial.
Après être passé sous le porche, on tombe sur un bâtiment abritant une petite salle de Théatre : « Le Petit Carré d’Art », peut–être l’ancienne salle originale du Familial ?



C’est depuis 2006, une petite salle de théâtre dédiée au théâtre contemporain



Dans son prolongement, un bâtiment plus récent, Le Familial, est une salle polyvalente dédiée aux concerts, conférences .





Repost 0

Présentation

  • : Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • : Histoire des salles de cinéma en activité ou disparues. Hommage aux Rex, Lux, Vox, Gaumont, UGC et autres Trianon que j'ai pu découvrir lors mes ballades. Parceque le cinéma se déguste avant tout sur Grand Ecran
  • Contact

Recherche