Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 21:18
Plus connue pour son Historial de la Grande Guerre, la ville de Péronne possède un cinéma en activité.

Le Familial : 23 rue Georges Clemenceau.

Fermée entre 1960 et 1970, cette salle de 400 places existait en 1950.



Devenue aujourd’hui salle des ventes dépendant d’un office notarial, la salle existe toujours.




Le Picardy : rue Saint Sauveur.

Au centre ville, la façade du Picardy se fond dans l’architecture des bâtiments.



Salle unique avec scène de 600 à 490 fauteuils entre 1950 et 1970, le Picardy jouxte un bar PMU.
L’entrée se fait par un hall / couloir avec des vitrines annonçant le programme. À gauche, une porte donne sur les billards du café voisin, et au fond du hall étroit se trouvent la caisse et l’accès aux salles .

Propriété de la municipalité, le Picardy est géré depuis 1989 par l’Association Générique. La programmation du Picardy s’effectuait alors en relation avec les directeurs des cinémas d’Albert, Corbie et Montdidier. Mais ces petits cinémas vont connaître des difficultés, l’aventure continuera seule avec le cinéma d’Albert.

Pour faire face à la baisse de la fréquentation, Jean-Pierre Leroux, président de l’association Générique, multiplie les animations (entre autres avec les scolaires). Dans les années fastes, le Picardy accueillait entre 15 et 20 000 spectateurs.


le hall avec la fresque racontant l’histoire du cinéma réalisée par les centres de Loisirs de la Chapelette en 2009.

En 2008, afin d’être en conformité avec la Commission de Sécurité, la cabine de projection est déplacée sur l’ancien balcon de la grande salle, balcon « inoccupé depuis que des spectateurs l’avaient choisi comme chasse gardée. Bagarres, jets de projectiles sur ceux du dessous » * In Le Courier Picard – Christèle Bouché.
La caisse sera elle aussi rénovée.

A l’automne 2008, la municipalité de Péronne devait trancher entre conserver le Picardy en lieu et place ou construire une nouvelle salle…
Mais l’ouverture du Multiplexe à Saint Quentin et les difficultés pour Jean-Pierre Leroux d’assurer la gestion du cinéma en même temps que ses activités professionnelles, vont accélérer le rapprochement du Picardy et de la Mairie.

Fin mai 2010, la mairie de Péronne décide de reprendre la gestion totale du Picardy. L’association Générique sera dissoute fin juin 2010.

Pour le Maire Valérie Kumm, la gestion du Picardy sera synonyme de recettes et sera gage d’une programmation de qualité. « La gestion du cinéma relevait de l’amateurisme. Là, on aura un vrai distributeur, on saura vers qui se tourner en cas de problème » *In le Courier Picard – Emmanuelle Bobineau.
Mais comme l’a dit Jean-Pierre Leroux à Valérie Kumm, « Le cinéma de Péronne ne survivra que si on développe des activités avec le public. Ce serait dommage de se contenter de faire de la programmation » * In Le Courier Picard – Emmanuelle Bobineau.

Répertorié dans l’annuaire Bellefaye comme salle unique de 250 places, le Picardy semble bien posséder 2 salles totalisant 327 fauteuils.
Aux mains de la mairie dès le 1er juillet prochain, puisse le Picardy assurer la pérennité du cinéma à Péronne.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

manchester city 13/10/2010 02:40

une vraie salle familiale

Présentation

  • : Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • Salle de Cinéma, le Vrai Cinéma
  • : Histoire des salles de cinéma en activité ou disparues. Hommage aux Rex, Lux, Vox, Gaumont, UGC et autres Trianon que j'ai pu découvrir lors mes ballades. Parceque le cinéma se déguste avant tout sur Grand Ecran
  • Contact

Recherche